Aronofsky et la bédé

Quand on y pense, est-ce si surprenant qu’Aronofsky réalise le prochain film de Wolverine?

Darren Aronofsky ne s’est jamais tenu bien loin de la bédé. On se souviendra qu’il fut un des premiers cinéastes approchés pour réaliser une adaptation de Batman:Year one de Frank Miller (Dieu, ce que le monde aurait été différent si le projet s’était concrétisé!). On lui a longtemps attribué une adaptation du manga fleuve Lone Wolf and cub. Je désire encore ardemment voir ce projet; une adaptation en western-spag serait magnifique.

Je suis par ailleurs un des 22 ardents fans de son film The Fountain, selon moi un des grand incompris de cette génération. Il faut dire que ce projet de longue haleine a connu bien des déboires durant ses quatre années de conception. Le film que vous avez vu aura été tronqué, faute d’une budget limité par le départ de Brad Pitt. D’une générosité exemplaire, Aronofsky avait fait paraitre à l’époque, sous la bannière de Vertigo, une somptueuse adaptation en comic de son scénario complet. Plus qu’une simple version du film en bédé, le projet avait sa propre identité. Le résultat final était à mon sens aussi bouleversant que le film et conjuguait la passion évidente de Darren pour le médium.  The Fountain avait au final d’évidente parenté avec la bédé européenne, Jodorowski en tête.

Annoncez la bonne Nouvelle: Darren a adapté un de ses scénarios les plus ambitieux pour la bédé, une ré-interprétation du mythe de l’Arche de Noé. Intitulé Noah, le projet est illustré par notre prodige national Niko Henrichon, connu chez les maniaques pour le bouleversant Pride of Baghdad.  Vous pouvez voir ses dessins pour le projet ci-haut. Aronofsky affirme que le projet pourra également servir de « story-board » si jamais ce film aux ambitions plutôt démesurées finit par voir le jour.  Le projet me semble avoir d’alléchantes parentés avec The Fountain.

Si seulement des  réalisateur empruntaient quelquefois cette idée! Imaginez le genre de scénario impossible qui verrait enfin la lumière du jour? L’Incal de Jodorowski n’était que ça, la récupération de son Dune avorté

-Frank The bear

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *