Fantasia 2014 – Life After Beth et Suburban Gothic

La comédie d’horreur est un genre particulièrement difficile à faire et surtout à bien faire. Il faut savoir doser les blagues et le sang et atteindre un précieux équilibre qui laisse assez de place à chaque élément sans éclipser ou annuler le reste. Life After Beth et Suburban Gothic, deux films présenté un à la suite de l’autre au Festival Fantasia hier soir, se donnaient tous deux la mission de relever ce défi.

Zach est inconsolable. Sa copine Beth est décédée quelques jours auparavant et il n’arrive plus à trouver de raison de continuer. Malgré son aveu que leur couple éprouvait des difficultés et qu’ils s’étaient temporairement séparé lorsque le drame a frappé, Zach se morfond en se rappelant toutes les choses qu’il n’a jamais pu dire à la fille qu’il aimait, tous les gestes qu’il a repoussé à plus tard. Il trouve un refuge émotionnel chez les parents de Beth, les Slocum (joués par John C. Reilly et Molly Shannon), jusqu’à ce que ceux-ci cessent de retourner ses appels et refusent de le laisser entrer chez eux. C’est en fouinant autour de la maison que Zach découvre l’impossible: Beth est revenue, sans souvenir des événements ayant mené à sa mort. Zach est fou de joie et se fait un devoir d’enfin profiter pleinement de la présence de sa bien-aimée. Beth par contre est… différente. Elle a des excès de colère terrifiants, elle développe un amour étrangement intense pour la musique de salle d’attente (le smooth jazz) et a un énorme appétit… sexuel. Zach apprend donc à composer avec ses changements parce qu’il aime Beth et l’aimera toujours, quoiqu’il arrive. Du moins c’est ce dont il tente de se convaincre.

Life After Beth est peut-être rempli de créatures étranges mais son histoire en est une très ordinaire; l’histoire d’un couple qui tente de survivre longtemps après avoir atteint la date d’expiration. Pratiquement chaque scène peut être interprétée au deuxième degré. C’est intelligent, ça fonctionne. Le scénario est drôle et efficace mais je ne peux m’empêcher de penser qu’il manquait un petit quelque chose. Une touche de finition, un ficelage plus serré, un aiguisage des blagues, je ne sais pas trop. Le réalisateur Jeff Baena a avoué qu’il avait écrit Life After Beth il y a plusieurs années mais n’avait jamais trouvé les ressources ou l’intérêt de le porter au grand écran. C’est sa femme Aubrey Plaza (Julie Powers de Scott Pilgrim vs. The World et la Beth titulaire du film) qui l’a encouragé à, disons-le, ressusciter le scénario récemment. Une comédie légère avec très peur d’horreur, qui se retrouve dans la catégorie de Warm Bodies et autres; sympathique mais pas nécessairement mémorable.

Suburban Gothic est une comédie au ton quelque peu différent. Cliquez ci-dessous pour en savoir plus.

Continuer la lecture de « Fantasia 2014 – Life After Beth et Suburban Gothic &rquo;

Fantasia 2014 – Boyhood

Vous en avez certainement entendu parlé, Boyhood est cet accomplissement cinématographique du réalisateur Richard Linklater, filmé sur une période de pas moins de 12 années. Ne serait-ce que pour cette raison, le film est intriguant mais est-il divertissant?

Plusieurs personnes m’ont demandé de décrire le scénario de Boyhood depuis la représentation d’hier et je dois avouer que je n’ai pas encore réussi à trouver les bons mots. Boyhood est à propos de rien… et de tout. C’est une fenêtre sur la vie d’une famille américaine dont les parents sont séparés depuis que les enfants, Mason et Samantha, sont très jeunes. On y suit leur quotidien à différents moments et on les voit littéralement grandir et changer devant nos yeux pendant près de 3 heures. Si cette prémisse vous semble ennuyante à mourir, détrompez-vous. Le scénario et les dialogues sont si bien écrits qu’ils semblent complètement naturels, presque improvisés. On a vraiment l’impression d’avoir une porte qui mène à cette famille et que l’on ouvre au hasard pour observer où ils en sont, qui ils sont devenus à ce point dans leur vie. La distribution entière excelle et on s’attache facilement et rapidement aux personnages.

Un détail que j’ai particulièrement apprécié est l’omniprésence de la musique tout au long du film. Le père de Mason et Samantha et musicien et discute souvent de pièces avec ses enfants comme seul un vrai mélomane sait le faire, Mason juge le caractère de son futur co-chambreur par le fait qu’il est grand fan du groupe Bright Eyes, par exemple. Au delà de ça, les chansons qui accompagnent certaines scènes ont étés soigneusement choisies pour représenter l’année et l’ambiance du moment. Par exemple, Blink-182 nous chante Anthem Part Two en 2002, pendant qu’un jeune Mason et son meilleur ami explore le voisinage à vélo.

Boyhood est la définition même d’un « feel good movie« . C’est un film qui donne envie de vivre, d’avoir des enfants, d’appeler ses parents et de serrer nos amis dans nos bras. C’est un tour de force unique en son genre, qui sonne plus vrai que toutes les séries de télé-réalité réunies ensembles.  Lorsque le générique roule au bout de 2 heures 45 minutes, on n’a pas vu le temps passer et on en voudrait encore. À ne pas manquer.

Boyhood sera en salle de cinéma dès ce vendredi 25 juillet.

– Jessy Beaulieu

Fantasia 2014 – Animosity

Une couple de nouveaux mariés emménage dans une belle grande maison au milieu de nul part, entourée d’un boisé et de pas grand chose d’autre. L’endroit idéal pour Carrie, qui a besoin de quiétude pour composer des trames sonores de films d’horreur. Seule tous les jours pendant que Mike est au boulot, Carrie croise un homme armé dans les bois et est témoin d’événements très inquiétants. Mike, pourtant, semble vouloir tout rationaliser et tente de convaincre sa femme qu’elle a l’imagination fertile et qu’ils sont parfaitement en sécurité. Que se passe-t-il vraiment dans les bois? Carrie est-elle en danger dans sa propre maison?

La principale force d’Animosity est son actrice principale, Tracy Willet. Le personnage de Carrie passe au travers d’une gamme d’émotions très intenses et la performance de Willet nous permet de croire à chaque moment. Malheureusement on ne peut en dire de même du reste de la distribution. Le film semblait souffrir de quelques problèmes de sons et de montage mais tout ceci serait facilement pardonnable si l’intrigue savait nous garder en haleine. Vous l’aurez deviné, ce n’est pas le cas. Le scénario nous offre une gigantesque surprise mais celle-ci déraille complètement l’histoire et apporte beaucoup plus de questions que de réponses. Les invraisemblances  s’accumulent et la finale n’apporte que très peu de satisfaction.

Animosity est un film qui aurait pu être un excellent court métrage. Dommage.

– Jessy Beaulieu

Fantasia 2014 – Faults

faults

Je suis prête à parier qu’un certain nombre des gens présents lors de la représentation de Faults ont acheté des billets dès qu’ils ont vu le nom de Mary Elizabeth Winstead dans le rôle principal. Winstead a incarné un personnage très important dans le monde geek il y a quelques années, celui de Ramona Flowers dans l’adaptation Scott Pilgrim vs. the World. Elle joue ici une jeune femme complètement différente mais tout aussi mémorable.

Ansel Roth est un loser. Spécialiste dans la « dé-programmation » des gens qui se sont fait embarqués dans des cultes et autre lavage du cerveau du genre, il était autrefois respecté. Ayant perdu son émission de télévision, sa femme, son argent et surtout sa dignité, il est contraint à faire des conférences minables dans des hôtels crades devant 10 personnes pour survivre. La chance semble pourtant vouloir lui sourire quand, à la fin d’une telle conférence, un couple âgé l’approche. Leur fille unique s’est fait entourloupée par un groupe qui s’appelle Faults et ils décident d’engager Ansel en espérant que son expertise leur ramènera leur Claire adorée.

Faults est un film qui, à l’image du culte fictif du même nom, manipule son public. Il débute en comédie (quoique plutôt noire) et nous entraîne dans une spirale de moments qui nous font douter de la première impression qu’on en avait eu. Les comédiens sont parfaits, surtout Winstead qui est franchement impressionnante tout au long de ce qui est essentiellement un huis clos pour la majorité du film. On voit la finale venir de loin mais le chemin pour s’y rendre est parsemé de surprises aussi choquantes que divertissantes. Quand on considère que c’est le tout premier long métrage du réalisateur Riley Stearns, on peut conclure que c’est une réussite.

Faults est présenté à nouveau le jeudi 24 juillet à 19:15 dans la salle J.A. De Sève.

– Jessy Beaulieu

Fantasia 2014 – Ghost in the Shell

ghost-in-the-shell

Mamoru Oshii, le réalisateur de Ghost in the Shell a avoué au public de Fantasia hier qu’il n’avait vu son film qu’une seule fois depuis qu’il l’avait terminé et qu’il détestait revoir ses vieux films. C’est une affirmation qui semble complètement impossible pour les fans, puisque Ghost in the Shell n’est pas qu’un grand film d’animation, c’est également un des plus grands films de la science-fiction moderne. Alors que l’oeuvre, qui a plus en commun avec Blade Runner qu’avec Dragon Ball, célébrera l’an prochain son 20e anniversaire, la voir sur grand écran renforce le sentiment qu’elle est intemporelle et toujours incroyablement grandiose.

C’est devant une salle comble que Oshii a reçu un prix pour l’ensemble de sa carrière. Prix, on l’a souligné plusieurs fois, qu’on souhaite très précoce puisqu’on espère que le réalisateur ait encore plusieurs histoires à nous offrir. D’ailleurs, sa présence à Montréal ne tenait pas d’un hasard; il y a filmé une partie de son plus récent film et y travaillait sur la post-production. Le public de Fantasia a eu la chance de visionner en primeur la toute première-bande annonce du long-métrage, intitulé The Last Druid: Garm Wars, un autre suspense de science-fiction mais pas un film d’animation cette fois. Sans trop en dire, c’était visuellement à couper le souffle. Espérons le voir sur la programmation du festival bientôt!

Le créateur a été candide et très drôle tout au long de la période de questions et a semblé visiblement touché par l’ovation debout que nous lui avons offert. Un horaire chargé l’a forcé à quitter avant la projection mais son absence n’a pas amoindri le plaisir que la salle entière a éprouvé à redécouvrir (et découvrir, pour certains) l’univers de Ghost in the Shell. La copie présentée était magnifique et la salle était complètement silencieuse du début à la fin, rivée à l’écran, hypnotisée par la trame sonore. Une superbe façon de démarrer mon festival.

– Jessy Beaulieu

Big Hero 6 – Bande-Annonce

Big Hero 6 est le premier film d’animation produit par la collaboration entre Disney et les studios Marvel. L’histoire est adaptée d’une bande-dessinée et raconte l’histoire d’un groupe de jeunes combattants du crime et de leur robot Baymax. Le film sort en salle le 7 novembre 2014. Est-ce que la bande-annonce vous parle?

– Jessy Beaulieu

Fantasia 2014 – Dévoilement de la programmation

Fantasia2014

Voici enfin arrivé le temps que tous les fans de cinéma de genre attendent impatiemment: la programmation complète du Festival International de Film Fantasia, édition 2014 est bel et bien disponible sur le site officiel www.fantasiafest.com!

Le festival a été lancé ce matin par une conférence de presse animée par un Marc Lamothe visiblement excité qui brandissait l’énorme guide des films de plus de 400 pages dans une salle Hall qui « sent le char neuf ». C’est que l’université Concordia a investi énormément dans ce qui est la principale salle de représentation du festival; nouveaux bancs (tous nos derrières vous disent merci!), nouveau système de son, nouveaux micros pour les présentations et nouvel écran de projection et tout ça juste à temps pour la 18e édition de notre festival de films favori.

Nous l’avons souligné plus tôt cette semaine; Fantasia a pris la décision de faire encore plus de place au cinéma d’ici dans sa programmation et en profite pour renommer le Fantastique Week-End du Court Métrage québécois qui sera dorénavant le Fantastique Week-End du cinéma québécois. Ce sont 160 cour métrages et une dizaine de long métrages d’ici qui vous seront offerts, dont le très attendu 1987 de Ricardo Trogi en clôture du week-end.

Nous vous invitons à aller faire un tour sur le site officiel pour découvrir la liste complète et également vous procurer le guide officiel avec le DVD des bande-annonces dans certains HMV, Superclubs Vidéotron ainsi qu’à la Boîte Noire. Si vous êtes dans la région de Montréal, vous pouvez également vous les procurez ce soir lors de la présentation des bandes-annonces à 20h à la SAT.

Cliquez ci-bas pour voir quelques films qui ont piqué l’intérêt des Mystérieux Étonnants et… bon Fantasia!

Continuer la lecture de « Fantasia 2014 – Dévoilement de la programmation &rquo;

Fantasia 2014 – Le cinéma québécois à l’honneur

Fantasia2014

Chaque année, le Festival International de films Fantasia consacre une fin de semaine entière au cinéma d’ici, baptisé le Fantastique Week-End du Cinéma Québécois. Le rendez-vous est donné à nouveau pour 2014 et le film de clôture du week-end a été dévoilé hier: il s’agit du film 1987 du réalisateur Ricardo Trogi.

1987 est la suite de l’excellent 1981, film autobiographique qui racontait avec beaucoup d’humour et de coeur l’enfance du réalisateur né d’une mère québécoise et d’un père italien. Cette fois-ci, Trogi nous transporte à l’été de ses 17 ans, durant lequel il tentait tant bien que mal de devenir « cool » en essayant de perdre sa virginité, de boire dans des bars et de s’acheter une voiture. Pour faire un peu d’argent rapidement, Ricardo va se tourner vers l’univers du crime organisé et ça risque de mal tourner. Ricardo Trogi et quelques comédiens seront présents lors de la représentation.

Question de mettre de l’avant le cinéma d’ici encore plus que par les années passées, Fantasia a créé un nouveau volet qui se nomme Genres du Pays et qui célèbre le riche héritage du cinéma québécois de genre. Les films dans cette section seront présentés à la Cinémathèque québécoise. Parmis ceux-ci, notons la comédie érotique Après-Ski de Roger Cardinal, le thriller Équinoxe d’Arthur Lamothe, le drame policier d’Yves Simoneau Pouvoir Intime et le documentaire Montréal Interdit, du réalisateur Vincent Ciambrone qui explore les dessous étranges et insolites de la ville.

Le cinéma québécois déborde du volet Genres du Pays puisque le festival présentera également plusieurs longs-métrages faits ici dans leur programmation régulière, dont Dys- de Maude Michaud, ainsi que la version film des séries Les Jaunes de Rémi Fréchette et Projet-M d‘Éric Piccoli.

De nombreuses conférences seront à nouveau offertes et certaines attirent particulièrement notre attention: Le collectif Roadkill Superstar (dont fait partie notre Mystérieux Étonnant Yoann!) offrira un retour sur l’expérience incroyable du tournage de Turbo Kid, leur premier long-métrage mettant en vedette Michael Ironside et Laurence Leboeuf. Également, l’équipe de Projet-M ainsi que Jean-François Rivard, le cerveau derrière Série Noire, partageront  leurs points de vue sur la création, la production et la distribution de séries de genre en webtélé.

On vous rappelle que la programmation entière du festival sera dévoilée demain, le 10 juillet, lors d’une conférence de presse à laquelle les Mystérieux Étonnants assisteront. Rendez-vous demain en après-midi pour plus de détails!

– Jessy Beaulieu

Festival Fantasia – Encore plus de films annoncés

Fantasiabanner2014

Le Festival International de Films Fantasia nous gâte cette année! La programmation du festival est habituellement un secret gardé des dieux jusqu’à la dernière minute mais, pour l’édition 2014, nous en sommes déjà à une deuxième vague de dévoilement.

Jeudi dernier, on a en effet appris que le film de clôture du festival le 5 août sera Welcome to New York, le film d’Abel Ferrara inspiré du scandale de Dominique Strauss-Kahn et mettant en vedette Gérard Depardieu. Le réalisateur sera d’ailleurs sur place pour présenter son oeuvre.

De plus, pour célébrer le 40e anniversaire du classique d’horreur moderne The Texas Chainsaw Massacre, Fantasia remettra un prix au réalisateur Tobe Hooper et présentera la nouvelle version 4k restaurée du film.

La liste complète de cette deuxième vague de films peut être vue sur le site de Sound on Sight (en anglais seulement) et inclut, entre autres, le plus récent chapitre de la série d’horreur japonaise Ju-On (Ju-On: The Beginning of the End), At the Devil’s Door du réalisateur de The Pact, Dancing Karate Kid (dans lequel un jeune danseur devient karateka malgré lui) et Fight Church, un documentaire sur les prêtres américains qui sont également champions de « Ultimate Fighting » à la UFC.

On vous rappelle que la programmation entière du Festival Fantasia sera dévoilée le jeudi 10 juillet et que les billets seront en vente dès le 15 juillet. Rendez-vous ici-même du 17 juillet au 5 août pour lire notre couverture de l’évènement!

– Jessy Beaulieu

Festival Fantasia – Premier aperçu de la programmation

Fantasia2014

Le festival international de films Fantasia est un des plus gros événements cinématographique de Montréal, et même du Québec. Chaque année les amateurs de cinéma étrange, spectaculaire, surprenant et fascinant se rongent les ongles en attendant le dévoilement de la programmation du festival. Cette année Fantasia nous dévoile, à quatre semaines de l’ouverture, quelques titres que nous aurons la chance de voir sur les écrans de la fraîchement rénovée salle Hall de l’université Concordia.

Les « geeks » sont très biens servis avec ce premier jet puisqu’une avant-première du très attendu Guardians of the Galaxy de James Gunn sera présenté en 3d pendant le festival, en plus du tout premier long-métrage de la web-célébrité James D. Rolfe, aussi appelé The Angry Video Game Nerd.

Les amateurs d’animation japonaise ont rendez-vous le jour de l’ouveture, soit le 17 juillet, pour une cérémonie qui reconnaîtra l’ensemble de la carrière du réalisateur Mamoru Oshii, suivi par une présentation d’une version haute-définition d’un de ses chefs-d’oeuvres les plus populaires, l’adaptation de Ghost in The Shell.

Richard Linklater a fait un tabac à SXSW avec son film Boyhood et nous pourrons nous aussi apprécier cette réflexion sur la condition des garçons en Amérique du Nord (tournée sur 12 ans!) lors de la représentation du film dans le cadre du volet Camera Lucida du festival.

Les Néerlandais complètement sautés que sont les New Kids sont également de retour dans leur nouvel opus intitulé Bros Before Hos.

Comédies coréennes, films d’action disjonctés, horreur troublante et bien plus se retrouvent dans cette première liste. Vous pouvez la consulter dans son entièreté  sur le site Sound on Sight (en anglais seulement). La programmation complète sera annoncée le 10 juillet.

Qu’est-ce qui vous intéresse à date? Espérez-vous un film en particulier?

– Jessy Beaulieu

Doctor Strange a trouvé son réalisateur

Doctor Strange

Il semblerait bien que Marvel essaye de faire oublier leurs problèmes de réalisateur avec Ant-Man (qui n’a toujours pas trouvé de remplaçant officiel depuis le départ d’Edgar Wright) en annonçant que le film de Doctor Strange a, lui, bel et bien un réalisateur et il s’agit de Scott Derrickson. Derrickson est surtout connu pour ses films d’horreurs dont Sinister, Deliver From Evil et The Exorcism of Emily Rose. Serait-ce une indication que le film de Doctor Strange visera un ton terrifiant?

C’est une décision qui ne fera sûrement pas l’unanimité des fans du personnage, qui traditionnellement est beaucoup plus fantastique qu’horrifiant. Peu importe la réaction du public, Marvel a choisi de mettre Ant-Man sur la glace au profit de Doctor Strange, que nous pourrions voir au grand écran en 2016 ou 2017.

Qui voudriez-vous voir dans le rôle du sorcier Stephen Strange?

– Jessy Beaulieu

Daredevil – Qui sera Matt Murdock?

charliecox

Marvel a officiellement annoncé aujourd’hui que l’acteur britannique Charlie Cox tiendrait le rôle de Daredevil dans la série exclusive à Netflix.

On a pu voir Cox à la télé dans Boardwalk Empire, Downtown Abbey ainsi que dans le film Stardust, adapté du roman de Neil Gaiman.  Il reprend le rôle que Ben Affleck avait joué dans le film du même nom en 2003.

Que pensez-vous du choix de Marvel?

– Jessy Beaulieu

Les vedettes lisent des « tweets » insultants, #7

L’idée derrière la série de vidéos diffusés pendant l’émission Jimmy Kimmel Live est simple: On fait lire aux célébrités des messages d’utilisateurs de Twitter qui parlent d’eux et qui ne sont pas très flatteurs. Le résultat est toujours hilarant et le 7e vidéo que voici le confirme.

Jessy Beaulieu

Le réalisateur de Godzilla réalisera un film de l’univers Star Wars

Gareth Edwards

Godzilla fait un ravage au cinéma (désolée) depuis la semaine dernière et le réalisateur Gareth Edwards en récolte déjà les fruits. Il a été annoncé aujourd’hui qu’on lui a confié la réalisation d’un film dérivé de Star Wars. C’est tout un exploit pour le jeune réalisateur qui ne comptait que l’indépendant Monsters à son actif!

Le sortie du film mystérieux serait le 12 décembre 2016, soit un an suivant le Star Wars: Episode VII de JJ Abrams. On ne sait pas encore qui serait le sujet de ce film dérivé mais les rumeurs tournent autour de Yoda, Boba Fett et un jeune Han Solo.

Selon vous quel personnage de l’univer Star Wars mérite le plus son propre film? Êtes-vous satisfait que le choix ce soit arrêté sur Edwards?

– Jessy Beaulieu

Snowpiercer – Bande-Annonce « red band »

Le réalisateur sud-coréen Bong Joon-ho, qui nous avait donné le film de créature The Host,  a récemment adapté la série de bande-dessinée de science-fiction post-apocalyptique Le Transperceneige pour le cinéma. À l’instar de la création de Jacques Lob et Jean-Marc Rochette, le film à l’ambiance sombre et lugubre nous démontre la bataille des classes dans un future rapproché où les derniers survivants de toute l’humanité habitent tous dans un immense train, suite à un important incident du au réchauffement de la planète.

Depuis la sortie du film en Asie, la compagnie de distribution Weinstein avait acquis les droits mais comptait importer une version éditée du film qui pourrait être vu par un public de tous âges. Heureusement, après de nombreux délais, Snowpiercer est fin prêt à être dévoilé sur les écrans nord-américains, dans sa version originale entière.

Le film met en vedette Chris Evans, Ed Harris, Jamie Bell, Alison Pill, John Hurt, Tilda Swinton (méconnaissable!), Octavia Spencer et Song Kang-ho et sera en salle dans certaines villes dès le 27 juin prochain.

Attention, la bande-annonce s’adresse à un public de 17 ans et plus.

Jessy Beaulieu