Couleurs illégales

Depuis cent ans, une station de métro new-yorkaise demeure abandonnée, incomplète, inutilisée et inconnue. Mais, depuis dix-huit mois, elle reprend vie grâce à deux artistes de la rue bien en vue (workhouse et PAC) et de 101 autres artistes et contributeurs. Ils y ont créé l’exposition The Underbelly Project, qui est l’une des plus grandes de son genre à avoir lieu en une seule galerie, mais aussi l’une qui attire le moins de spectateurs puisqu’elle est illégale. Les galéristes ont créé cette exposition haute en couleur avec l’intention de ramener l’art de rue à ce qu’elle était avant qu’elle devienne grand public grâce des artistes tel Banksy.

Le New York Times a fait paraître un article exhaustif auquel s’attache un magnifique vidéo de l’exposition. Quant à Designboom, ils offrent plusieurs oeuvres en photos.

– ‘xim Sauriol

1 pensée sur “Couleurs illégales”

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *