Émission #223Neuroblaste et Green Lantern

Cette semaine, nous recevons les créateurs de la websérie québécoise Neuroblaste et nous discutons en fin d’émission du film Green Lantern du réalisateur Martin Campbell mettant en vedette Ryan Reynolds. Bien sûr, comme à l’habitude, nous vous partageons également les dernières nouvelles sur l’univers de la culture populaire: BD, cinéma, jeux vidéos, télévision, etc.

Diffusion originale: 20 juin 2011
Site web: MysterieuxEtonnants.com
Cet épisode a été enregistré à CHOQ.ca
© Les Mystérieux Étonnants. Tous droits réservés.

Téléchargez l'émission ici Abonnez-vous sur iTunes Fil RSS

6 thoughts on “Émission #223 – Neuroblaste et Green Lantern”

  1. Tellement d’accord avec vous sur Green Lantern! AYOYE, quelle déception! Film bien fait mais sans âme! Je ne pensais pas m’endormir durant un film de héros. A mettre dans la même filière que les Fantastic Four et Elektra malheureusement!

  2. Bonjour à toute l’équipe! Vous allez bien ?
    Je voulais vous dire un grand merci de la part de Comicsblog et Geeks Assemble pour votre hommage, on vous adore. C’est toujours un plaisir de vous écouter, alors quand on vous entend parler de nous ça fait plaisir!
    Pour Green Lantern, nous sommes malheureusement obligé d’attendre le mois d’août pour commenter, ils ont décalé la sortie française! 🙁

  3. Bonjour à toi Emmanuel et à vous aussi chers cousins. Nous sommes toujours heureux de pouvoir vous saluer au passage. Nous savons que nous avons beaucoup de fans de l’autre côté de l’Atlantique et nous apprécions grandement votre appui. Si les circonstances et la vie nous le permettent, j’espère un jour pouvoir partager une bonne bière en votre compagnie.

    A+

    Benoit

  4. J’ai été témoins de ça moi aussi Green Lantern…

    Des moyens formidables et des scènes qui fonctionnent très bien (l’attaque de Parallax dans la ville), des personnages vraiment intéressant (Sinestro, Abin Sur) mais tellement d’autres dont se sacre (sa blonde, son chum, le sénateur, etc.) et de scènes mal cousues (la fin de la courbe dramatique pourtant intéressante d’Hector Hammond)…

    C’est vraiment une accumulation de faux-pas et surtout un mauvais liant qui en font un film manqué.

    Par contre, si ça trouve le moyen de rentrer dans son argent je serais curieux de voir une suite, parce que les torts étant principalement scénaristique (les acteurs et les designs fonctionnent), ça pourrais tout de même devenir la base de quelque chose de bien…

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *