Mystérieux Étonnants #266Animal Man Vol.1: The Hunt

Cette semaine, nous nous penchons sur l’un des titres affectés par la refonte de DC Comics, Animal Man Jeff Lemire et Travel Foreman. Bien sûr, comme à l’habitude, nous vous partageons également les dernières nouvelles sur l’univers de la culture populaire: BD, cinéma, jeux vidéos, télévision, etc.

Diffusion originale: 21 mai 2012
Site web: MysterieuxEtonnants.com
Cet épisode a été enregistré à CHOQ.ca
© Les Mystérieux Étonnants. Tous droits réservés.

Téléchargez l'émission ici Abonnez-vous sur iTunes Fil RSS

1 pensée sur “Émission #266 – Animal Man Vol.1: The Hunt”

  1. Je m’interrogeais sur le sens d’un commentaire de début d’émission disant parfois souhaiter la présence de Batman dans les rues de Montreal et surtout à savoir si la chose est vraiment souhaitable.
    Traditionnellment, Batman est connu pour son association avec les forces de police et pour défendres la loi et l’ordre, pour l’appliquer d’une maniere que la police n’est pas capable d’appliquer elle-meme, soit par manque de moyen, soit par corruption de certains de ses membres, soit grace à des entourloupes legales qui permettent aux criminels de se soustraire à la loi.
    Dans la majorité de ses incarnations, Batman demeure un vigilante, un heros dont la pensée s’approche d’avantage de celle de l’extreme-droite americaine que de sa gauche, du moins dans le monde moins manichéen qu’est le nôtre face au DC universe (voir un excellent article de Leah Wilson dans la compilation d’essais sur Batman: Batman Unauthorized: Vigilantes, Jokers, and Heroes in Gotham City). De plus, Batman existe grace aux ressources du systeme neo-liberal ( un excellent article sur les couts operationnels de Batman, toujours dans Batman Unauthorized). Batman protege l’idee d’integrité qu’il se fait du systeme tout en s’en nourrissant. Au travers des ages, l’attitude de l’image publique de Batman, Bruce Wayne, s’est déplacée sur une échelle qui va de Pierre Karl Peladeau à Guy Laliberté, mais on s’entend, c’est pas un prolo. Donc, j,ai peine à croire que Batman s’interposerait devant les forces de l’ordre dans le cadre d’une manifestation dans laquelle auraient été scandés des slogans à l’encontre de Wayne Corp/Quebecor (comme lundi dernier). Dans le meilleur des cas, peut-etre Bruce Wayne aurait-il annoncé le lendemain que la Wayne Foundation aurait desormais un fond pour aider au remboursement de la dette des etudiants qui performent bien qu’elle que soit leur champs d’étude.
    Il y aurait toute une minisérie à faire de Batman en Quebec où on assiste a un conflit generationnel entre Batman et Robin au sujet de cette crise. Batman est bienfaisant mais avec un code d’ethique qui ne lui permet sans doute pas de voir d’un bon oeil des manifestations (ce n’est pas le genre d’homme qu’etait Steve Rogers au tournant des annees 60, qui remettait en question l’establishment). La revolte de Robin face à l’injustice (quelle que soit son incarnation) est moins reflechie et a moins de distantiation. Il est plus fleur de peau, ce qui lui permet d’envisager cette forme de chaos social d’une maniere que Batman ne peut comprendre / accepter (ou ne comprendra pas avant un age tres avancé).
    Peut-etre aurait-il retenu le bras tenant le poivre de la constable 728, mais cela aurait ete fait sobrement et sans violence, et il lui aurait dit calmement: You’re overworked, officer, go get some rest.
    Bref, je crois que dans la situation actuelle, les rues de Montreal sont en de meilleures mains avec Anarchopanda, dont le but est de calmer les tensions entre les forces de l’ordre et les étudiants et de protéger ces derniers, qu’avec Batman. On parle ici d’un real life superhero – au collant un peu lousse, peut-etre, mais bien de chez nous (bon, les pandas vivent traditionnellement en Chine, mais on est inclusif)

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *