En route vers MTLCC : journal d’une apprentie cosplayeuse

photo-3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au cours des derniers mois, j’ai eu l’opportunité de discuter, avec le soutien de mes collègues des Mystérieux étonnants, du monde du cosplay, univers que je ne fais que commencer à découvrir, mais auquel je suis déjà très attachée. Ainsi, j’ai décidé de me lancer dans la confection de deux costumes en vue du ComicCon de Montréal, qui aura lieu du 13 au 15 septembre au Palais des Congrès.

En pratique, je publierai un journal de bord (captain’s log!) de mes expériences en tant qu’apprentie cosplayeuse, mes réussites et mes défis, en route vers ce grand événement. Je ferai état de ce que j’ai appris, de petits trucs qui me donnent un coup de pouce et de tutoriels trouvés sur le web qui valent le détour. Bref, mon humble cheminement, entre coudre du spandex avec facilité à trouver mes inspirations visuelles et littéraire sur les personnages que j’aurai choisis.

D’ailleurs, pour mon premier sujet, je discuterai de cette étape que je considère la plus difficile : se choisir un personnage, parce que je vous avouerai, chers lecteurs, j’ai changé plusieurs fois d’idée. Pour m’aider, j’ai monté une liste de critères afin de guider mon choix, dressée selon les variables suivantes.

Le plaisir

LE critère le plus important. Qu’est-ce qui me ferait plaisir de confectionner comme costume ? Et surtout, votre choix n’a pas à être restreint en fonction de votre âge, votre sexe, votre nationalité ou votre taille. Vous vous sentez heureux de porter les habits de ce génial personnage de comic-book, film, jeux vidéo ou série télé qui vous inspire ? Faites-le et amusez-vous ! Comme en avait discuté Ben à l’émission, ce qui peut être également chouette et très créatif, c’est de faire un mashup de personnages, comme ce Captain Kirk/Hugh Hefner. 

Le budget

L’autre critère assez important. L’art qu’est le cosplay demande un peu d’investissement, que ce soit via les outils de base (machine à coudre, outil rotatif), les matériaux (tissus, matériaux de sculpture) et les accessoires (perruque, maquillage). Mais les plus créatifs trouveront un moyen de faire un superbe costume en recyclant ou en se procurant des outils usagés, par exemple. Bref, je vous conseille fortement de vous faire un budget, parce que ça peut monter vite.

Le temps

Si on a un an devant soi, oui, on peut se gosser une superbe armure d’Iron Man ou Mass Effect. Si on a un week-end, c’est pas impossible, mais ça va prendre beaucoup de café et le critère ci-dessous…

L’habileté manuelle

Vous avez maintes et maintes fois cousu votre propre linge ou fait plusieurs réparations précises sur votre voiture avec du putty et vous voulez vous lancer dans le merveilleux monde du cosplay ? Vous êtes vraiment habile, vous pouvez faire ce que vous voulez. Si ce n’est pas le cas, il sera a) plus long pour vous de réaliser un costume plus complexe (mais vous êtes capables!), b) vous risquez de faire de petites erreurs, alors, il faut prévoir un brin plus de matériaux. Ici, je parle par expérience, où je terminerai l’un de mes costumes, mais pas avec les matériaux que j’avais initialement choisis, par exemple.

L’événement

C’est vraiment génial que le ComicCon de Montréal se déroule en septembre, car généralement, il fait encore assez chaud, ce qui est, comme nous le savons, pas le cas toute l’année dans notre beau coin de pays. À San Diego, je doute fort qu’un cosplayeur ou cosplayeuse a à s’inquiéter qu’il neige, peu importe le temps de l’année. Autre chose géniale à propos du ComicCon de Montréal : sa merveilleuse foire aux questions concernant le cosplay. Toutes les réponses et règlements y sont afin de se préparer adéquatement, incluant les exigences en ce qui concerne les fausses armes.

Mais au-delà des infos pratiques, les invités et les activités dudit événement peuvent aussi inspirer un costume. Par exemple, découragée par mon incapacité d’arriver à me faire un costume de Nightwing qui me plairait (on remet ça à l’an prochain), c’est l’un des invités du ComicCon 2013 qui m’a inspiré à récupérer mon matériel et me faire une autre costume, plus adapté à mon habileté manuelle (et non, je ne vous brûle pas le punch de ce que Nightwing est devenu tout de suite, hehe).

Bref, voilà un peu comment j’ai surmonté mon étape la plus difficile, me choisir deux personnages. Je vous quitte, je dois aller lire la run d’Aquaman de Geoff Johns et écouter un peu de TNG (wink wink) !

SHOUT-OUT : je veux terminer en disant que j’adore la page Facebook de Cosplay Québec. Les photos y sont inspirantes et magnifiques. Cliquez ici pour la consulter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *