Femmes nues et jeux vidéos violents: même combat?

« Plusieurs fois dans l’histoire de ce pays, nous avons vu apparaître de nouveaux médias face auxquels les gens ont eu des réactions exagérées, car ils pensaient qu’ils transformeraient leurs enfants en criminels. » Paul Smith (avocat des fabricants et détaillants de jeux vidéos américains)

Depuis 2005, un litige oppose l’état californien souhaitant interdire la vente des jeux vidéo violents aux mineurs et les fabricants de ces jeux. Les juges de la Cour suprême américaine viennent d’être saisis de l’affaire; s’ils votent dans l’intérêt de la position californienne, ils créeront ainsi un précédent pour toutes les autres formes de divertissement jugés violents. « Que fait-on pour les films ? Les comics ? Les contes de Grimm ? Pourquoi établir une différence entre ces médias et les jeux vidéo ? » se demande notamment la juge Ruth Bader Ginsberg. Mais, surtout ceci menacera la liberté d’expression, argument contre lequel la Californie a perdu tous ses combats judiciaires précédents. L’état le plus populeux des États-Unis s’appuie sur la loi de la Cour suprême de 1968 interdisant la vente de magazines représentant une femme nue aux mineurs pour remporter la victoire.

Notons que la Californie ne souhaite pas réglementer les parents via cette loi, puisqu’ils leur laissent le libre choix de permettre à leurs enfants de jouer à de tels jeux ou non.

– ‘xim Sauriol

Source

3 thoughts on “Femmes nues et jeux vidéos violents: même combat?”

  1. Panique morale au sujet des comics dans les années 1950, les jeux de rôles et Donjons et Dragons au début des années 1980…

    Que la vente sois restreinte sur certain titre pourquoi pas (c’est pas pire qu’une revue porno ou du tabac); interdire de faire le jeu c’est autre chose!

  2. Pourquoi mettre ses culottes et avoir des responsabilités quand on peut blâmer ça sur un facteur extérieur. Car oui, c’est très bien connu, tout ce qui provient de l’extérieur, surtout s’il s’agit d’un produit culturel, a forcément plus d’influence que le contexte familial… franchement

  3. Merci Benoit. Je suis tellement écœuré d’entendre que les jeux rendent les enfants violent, mais pas les divorces, le packtage de 40 élèves dans les classes, etc. C’est seulement logique de rétreindre la vente, mais pas la production…

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *