Émission #376Batman Versus Predator

Cette semaine, des évènements hors de notre contrôle nous forcent à enregistrer notre émission dans Hochelaga alors que nous nous discutons du projet improbable qu’est Batman Versus Predator de Dave Gibbons et Andy Kubert. Bien sûr, comme à l’habitude, nous vous partageons également les dernières nouvelles sur l’univers de la pop culture, jeux vidéo, BD, films, télévision, etc.

Diffusion originale: 1er septembre 2014
Site web: MysterieuxEtonnants.com
© Les Mystérieux Étonnants. Tous droits réservés.

Téléchargez l'émission ici Abonnez-vous sur iTunes Fil RSS

Alan Moore refuse d’endosser Before Watchmen en échange d’une importante somme d’argent

Lors d’un entretien accordé à Left Lion, le célèbre auteur Alan Moore a discuté de Before Watchmen, une série d’antépisodes publiée en ce moment par DC Comics et dont l’action se déroule avant les évènements de Watchmen, une BD 1986 de Moore et Dave Gibbons considérée par plusieurs comme l’une des plus importantes du médium.

Alan Moore, qui s’est toujours montré défavorable à l’idée d’explorer à nouveau l’univers de Watchmen, y révèle que DC Comics lui aurait demandé d’endosser le projet en échange d’une importante somme d’argent.

« Eh bien, ils m’ont demandé s’ils pouvaient me donner une énorme somme d’argent pour lancer ces antépisodes de Watchmen, ce qu’ils allaient faire de toute façon, et il s’agissait probablement de quelques de millions de dollars », a déclaré Moore. « J’imagine qu’avec tous les films, cela impliquerait quelques millions de plus? D’une certaine manière, ça vous donne beaucoup de pouvoir de le faire [refuser de coopérer] ».

« Vous ne pouvez pas acheter ce genre de pouvoir. De savoir que dans la mesure où vous en êtes conscient, vous n’avez pas un prix, qu’il n’y a pas une somme d’argent suffisamment importante pour vous compromettre, même un tout petit peu, comme il s’est avéré, ne ferait aucune différence pratique de toute façon. Je conseille à tous de le faire, sinon vous allez finir par vous faire maîtriser par l’argent et ce n’est pas une chose que vous voulez qui contrôle votre vie. L’argent c’est bien si elle vous permet de profiter de votre vie et être utile pour d’autres personnes. Mais comme quelque chose qui est un moyen vers une fin, non, c’est inutile. »

On peut ne pas être d’accord les différentes prises de position qu’a tenues Moore au cours des années concernant la BD américaine, mais on ne peut certainement pas le blâmer de ne pas être un homme intègre.

– Benoit Mercier

Réaction en BD à l’annonce des antépisode de Watchmen…

L’artiste Ty Templeton suggère sous le format d’une BD les réactions qui sont survenues à l’annonce la semaine dernière d’une série d’antépisodes au roman graphique de Watchmen d’Alan Moore et Dave Gibbons.

Cliquez ici pour voir le Comic Strip dans son intégralité.

– Benoit Mercier

DC Comics confirme les séries d’antépisodes à Watchmen!

Par l’entremise de son blogue, The Source, la maison d’édition DC Comics vient de confirmer officiellement la sortie de séries d’antépisodes (prequels) au populaire du roman graphique de 1986 d’Alan Moore et Dave Gibbons, Watchmen.

Intitulée Before Watchmen, celle-ci inclura 7 différentes séries, chacune de celles-ci se centrera sur un personnage en particulier. Les voici :

RORSCHACH (4 numéros) – Auteur: Brian Azzarello. Artiste: Lee Bermejo
MINUTEMEN (6 numéros) – Auteur/Artiste: Darwyn Cooke
COMEDIAN (6 numéros) – Auteur: Brian Azzarello. Artiste: J.G. Jones
DR. MANHATTAN (4 numéros) – Writer: J. Michael Straczynski. Artiste: Adam Hughes
NITE OWL (4 numéros) – Auteur: J. Michael Straczynski. Artiste: Andy et Joe Kubert
OZYMANDIAS (6 numéros) – Auteur: Len Wein. Artiste: Jae Lee
SILK SPECTRE (4 numéros) – Auteur: Darwyn Cooke. Artiste: Amanda Conner

À la fin de chaque numéro, qui sera publié une fois par semaine, vous pourrez mettre la main sur deux pages de THE CRIMSON CORSAIR, une histoire supplémentaire écrite par l’éditeur original de la série Len Weine et dessinée par le coloriste de Watchmen, John Higgins.

DC Comics mettra également sur le marché BEFORE WATCHMEN : EPILOGUE, un numéro unique écrit et dessiné par différents artistes. Ce numéro inclura également CRIMSON CORSAIR également conçu par l’équipe de Weine et Higgins.

– Benoit Mercier

En digne successeur du calife – Décès de Tabary

Voici un article qui provient de la plume de Simon Laperrière, programmateur de Fantasia. __________________________________________________________________________________________

Il n’y a probablement rien de plus ingrat que d’œuvrer avec un homme de talent. On demeure constamment dans l’ombre de son collègue, tout le succès du projet lui étant redevable. En BD, ce constat est constant. On en vient souvent à oublier la notion de travail d’équipe, comme si la plume d’Alan Moore était seule méritoire de la grande qualité de Watchmen, l’apport de Dave Gibbons étant mineur.

Tabary a probablement vécu le même drame. En s’associant avec Goscinny, une vedette du monde des bulles grâce aux immenses succès des séries Astérix et Lucky Luke, il a probablement anticipé ne jamais connaître d’éloge pour Iznogoud et d’être perçu comme un simple artisan. Il a cependant réussi à démontrer avec brio à quel point sa voix avait fusionné avec celle du maître une fois celui-ci ayant quitté ce monde. Qu’on se le dise, Tabary est le seul auteur à avoir continué seul à la barre une série entamée avec Goscinny avec autant de souffle, d’irrévérence et, surtout, de talent. Alors que le Gaulois semblait tourner sans cesse autour d’un même menhir, le vizir, loin d’être une copie orientaliste de ce personnage, n’avait rien perdu de son humour, nous faisant même croire que son défunt père soufflait de l’au-delà des dialogues au dessinateur.

Goscinny nous a donc fait découvrir Tabary, un artiste à part entière ayant ficelé un univers ironique qui, bien souvent, en disait beaucoup sur le nôtre. Iznogoud sera pour toujours l’antithèse d’Astérix, un être maléfique et narcissique, un grand personnage de bandes dessinées qui, pour les décennies à venir, continuera de nous faire rire. Parce que la rigolade, Tabary en connaissait les secrets et nous en a fait profité tout au long de sa carrière. Avec expertise et, espérons, le sourire au visage.

– Simon Laperrière