Émission #481Klaus

Nous ne pouvions attendre plus longtemps. Après quelques semaines de repos, les Mystérieux étonnants sont de retour pour le premier d’une série d’épisodes enregistrés dans les limbes en attendant la construction de leur nouveau studio. Cette semaine, Grant Morrison et Dan Mora dévoilent les origines du Père Noël dans Klaus publié chez Boom! Studios

Diffusion originale: 12 décembre 2016
Site web: MysterieuxEtonnants.com
© Les Mystérieux Étonnants. Tous droits réservés.

Téléchargez l'émission ici Abonnez-vous sur iTunes Fil RSS

Émission #459Wonder Woman: Earth One

Cette semaine, nous recevons le dessinateur québécois Yanick Paquette afin de discuter de Wonder Woman: Earth One, une bande dessinée publiée chez DC Comics qu’il a fait en collaboration avec le scénariste Grant Morrison. Bien sûr, comme à l’habitude, nous vous partageons également les dernières nouvelles sur l’univers de la culture populaire : BD, cinéma, jeux vidéos, télévision, etc.

Diffusion originale: 2 mai 2016
Site web: MysterieuxEtonnants.com
Cet épisode a été enregistré à CHOQ.ca
© Les Mystérieux Étonnants. Tous droits réservés.

Téléchargez l'émission ici Abonnez-vous sur iTunes Fil RSS

Émission #353Superman: Action Comics Vol. 1

Cette semaine, nous discutons de la refonte du personnage de Superman de Grant Morrison et Rags Morales publiée chez DC Comics. Bien sûr, comme à l’habitude, nous vous partageons également les dernières nouvelles sur l’univers de la pop culture, jeux vidéo, BD, films, télévision, etc.

Diffusion originale: 24 mars 2014
Site web: MysterieuxEtonnants.com
Cet épisode a été enregistré à CHOQ.ca
© Les Mystérieux Étonnants. Tous droits réservés.

Téléchargez l'émission ici Abonnez-vous sur iTunes Fil RSS

Vertigo – Karen Berger quitte la filiale de DC Comics

DC Comics a publié un communiqué dans lequel la maison d’édition annonce le départ de Karen Berger, éditrice exécutive et vice-présidente de Vertigo, une étiquette de « Comic Book » destiné un lectorat plus « adulte » dont Berger et la principale responsable depuis ses débuts en 1993.

Karen Berger restera en fonction jusqu’au mois de mars 2013. Durant cette période elle facilitera la transition vers la nouvelle direction qui sera composée entre autres de vétérans de la compagnie, dont des employés qu’elle a mentorés au cours de ses 20 ans de service à la tête de Vertigo.

Berger a entamé sa carrière en 1979 chez DC Comics en tant qu’assistante. Elle est par la suite devenue éditrice de Wonder Woman et Amethyst: Princess of Gemworld. Elle a responsable d’avoir amené plusieurs auteurs britanniques sur la scène comprenant Neil Gaiman, Peter Milligan, Grant Morrison et Garth Ennis. Lors de mandat à la tête de Vertigo, la filiale de DC a remporté un succès critique et commercial, dont les séries à succès Fables, Y: The Last Man, Transmetropolitan, Preacher, The Invisibles, Scalped, iZombie, DMZ, American Virgin et 100 bullets.

– Benoit Mercier

Émission #276Arkham Asylum

Cette semaine, nous explorons l’univers ésotérique et troublant de Arkham Asylum de Grant Morrison et Dave McKean. Animateurs invités, l’artiste Jeik Dion et le chroniqueur BD du Journal de Montréal, Jean-Dominic Leduc. Bien sûr, comme à l’habitude, nous vous partageons également les dernières nouvelles sur l’univers de la culture populaire: BD, cinéma, jeux vidéos, télévision, etc.

Diffusion originale: 13 août 2012
Site web: MysterieuxEtonnants.com
Cet épisode a été enregistré à CHOQ.ca
© Les Mystérieux Étonnants. Tous droits réservés.

Téléchargez l'émission ici Abonnez-vous sur iTunes Fil RSS

Retransmission vidéo de l’émission #276 – Arkham Asylum

Écoutez la retransmission vidéo de l’émission #276 – Cette semaine, nous nous attaquons à l’univers ésotérique et troublant de Arkham Asylum de Grant Morrison et Dave McKean. Animateurs invités, l’artiste Jeik Dion et le chroniqueur BD du Journal de Montréal, Jean-Dominic Leduc.

Bien sûr, comme à l’habitude, nous vous partageons les dernières nouvelles sur l’univers de la pop culture, jeux vidéo, BD, films, télévision, etc.



 

Émission #263Flex Mentallo: Man of Muscle Mystery

Cette semaine, Flex Mentallo: Man of Muscle Mystery de Grant Morrison et Frank Quitely. Bien sûr, comme à l’habitude, nous vous partageons également les dernières nouvelles sur l’univers de la culture populaire: BD, cinéma, jeux vidéos, télévision, etc.

Diffusion originale: 30 avril 2012
Site web: MysterieuxEtonnants.com
Cet épisode a été enregistré à CHOQ.ca
© Les Mystérieux Étonnants. Tous droits réservés.

Téléchargez l'émission ici Abonnez-vous sur iTunes Fil RSS

Retransmission vidéo de l’émission #263

Écoutez la retransmission vidéo de l’émission #263 – Cette semaine, Flex Mentallo de Grant Morrison et Frank Quitely.

Bien sûr, comme à l’habitude, nous vous partageons les dernières nouvelles sur l’univers de la pop culture, jeux vidéo, BD, films, télévision, etc.

Deux heures et demie avec Alan Moore

Lors d’une conversation virtuelle organisée dans le cadre d’une œuvre de charité venant en aide à la veuve du bédéiste Harvey Pekar, l’auteur de bande dessinée américaine Alan Moore a répondu à quelques questions concernant sa carrière.

L’évènement avait pour but d’amasser des fonds servant à la construction d’une statue du défunt auteur dans une bibliothèque locale. Chaque participant a contribué à la somme de 99 $ afin d’assister à la rencontre, sur invitation, qui a eu lieu par le biais du site Ustream.

Moore y discute entre autres de l’importance qu’a eue Pekar pour le milieu de la bande dessinée. Il répond également à une question concernant l’utilisation de ses personnages en plus de partager ses opinions sur l’auteur Grant Morrison.

L’image est plutôt saccadée et parfois la discussion est difficile à suivre, mais il s’agit tout de même d’une pièce d’entrevue importante pour les fans de Comics et pour les amateurs du travail d’Alan Moore.

– Benoit Mercier

Jodorowski et son influence sur les mystiques du comic-book

Si la réputation de Jodorowski en tant que réalisateur, artiste et mystique n’est plus à faire, selon moi, son travail en tant qu’auteur de bédé n’a pas encore droit à toute l’attention qu’il mérite—il devrait tout simplement être vénéré. Jodo écrit maintenant de la bédé depuis presque 50 ans. Il en créé systématiquement une à chaque année depuis le début des années 80.  Sa grande saga métaphysique créée avec Moebius, L’Incal, est largement considérée comme une des plus importantes bédés jamais produites. Plus encore, c’est son travail au sein de ce médium qui lui permet de continuer à pousser ses expérimentations narratives mystiques toujours un peu plus loin, sans contraintes budgétaires.

On sait que Jodorowski est lu partout dans le monde et que ses bédés sont publiées sous forme de comics aux État-unis. Cependant,nous ne savons pas l’impact véritable qu’il a eu sur d’autres bédéistes. Il semble peu probable que les auteurs de bédés « occultes » ne soient pas familiers avec son travail, particulièrement ceux de la « Nouvelle vague brittanique ».

Des créateurs comme Alan Moore et Grant Morisson, eux mêmes des magickiens reconnus, doivent forcément avoir lu l’INCAL non?  Ce sont-ils déjà référé à lui? Je me suis penché sur la question. Après moult recherche, voilà ce que j’ai trouvé.

Le personnage principal de l’INCAL, John Difool, est un héros typiquement américain. C’est un « minable détective privé de classe R », accro à la drogue, l’alcool et les putes, un peu lâche et pas spécialement brillant. Quand on connait la fascination de Jodo pour le Tarot (c’est d’ailleurs également  le cas de Morisson et de Moore, ce que l’on  peut constater à la lecture de leur Arkham Asylum et Promethea), on se rend compte que le nom du personnage  est hautement révélateur: John DIFOOL ou JEAN dit « le fou » ou John THE FOOL.

Dans le Tarot, Le fou, The Fool, c’est le Mat, l’arcane non numéroté. Certains « théoriciens » considèrent que le Mat débute cette narration linéaire initiale qu’est le Tarot, d’autres croient qu’il la termine. Pour Jodorowski, il est à la fois le début et la fin. En bref, c’est le personnage élusif et chaotique, peu conscient de son monde environnant. Il est peut-être celui qui commence un parcours les mains vides ou qui le fini dépouillé de toutes contraintes. On remarquera qu’un chien le suit: il mord peut-être le fou, qui reste indifférent, ou essaye de l’empêcher de tomber dans un gouffre. Dans l’Incal, John Difool est affublé d’un animal occupant précisément le même rôle, un oiseau nommé Groot. Le parcours de Difool commence et se solde par ailleurs en sombrant dans un gouffre, au moyen d’une ellipse rappelant un ruban de …Moebius (aucun lien de parenté direct!):

Ce sera la grande mission de John Difool de briser le cycle karmique de ses chutes en éveillant sa conscience. C’est la leçon que lui fournira Dieu-Le soleil- le Monde,la lumière divine au centre de l’univers dans l’épiphanie de la conclusion. C’est la fin des temps et le monde renaitra de ses cendres. John Difool sera de cette renaissance et il doit s’en souvenir.

Maintenant, sautons à Alan Moore. En 1997, Moore écrit pour Image et Wildstorm studio. Il compose durant cette période une des plus bouleversantes histoires de sa carrière, restée tristement peu célébrée. Le titre: Mr.Majestic: The big chill. Une bouleversante oraison funèbre pour un univers.

C »est la fin du monde. Il ne reste que quelques survivants, alors que les étoiles meurent et le froid éternel s’installe: Mr. Majestic (copie de Superman à peine déguisée et exploitée comme telle par Moore), EUCRASTIA la vampire, Jijimotu, un dieu extraterrestre indigène, APTIMAXER un super-héros cosmique d’inspiration Kirbyenne , GEMETH, une intelligence artificielle qui « calcule » les 9 milliards de noms de dieu (Arthur C. Clarke n’est jamais loin quand on veut faire dans la métaphysique!), Lord MATH, incarnation abstraite de l’arithmétique, le démon DANTALION, une souche intelligente de syphilis qui passe de cors en corps qui s’appelle SIMBERLEEN et MANNI WEIS, qui est nul autre que le juif éternellement errant de la légende hébraïque. Ce dernier, on le devinera, est également rien d’autre qu’une version juive du MAT, à la manière de John Difool.Cette improbable ménagerie de personnages forment une famille. Ce sont les derniers survivants de l’univers et ils se préparent à mourir.

À la toute fin, Mr.Majestic ira jusqu’au centre de l’univers pour mourir. Il y trouvera ceci:

Allez revoir le dessin plus haut juste pour le plaisir de la comparaison.

Mr. Majestic sera invité par cette entité « divine » à assister à la naissance d’un nouvel univers, dont il fera partie.  D’ailleurs, l’entité en question, il faut l’avouer, ressemble à s’y méprendre à Alan Moore, avatar de Dieu dans sa création. Toute cette histoire n’est rien de moins qu’un magnifique hommage à la cosmogonie de Jodorowski.

Grant Morisson maintenant. Son dérangeant pamphlet métaphysique,  THE FILTH. Dans le numéro 6 de la série, The Worlds of Anders Klimakks, nous sommes introduit à un pornstar qui a la particularité de produire un sperme noir comme de l’encre, absolument fertile et  irrésistible pour les femmes parce que chargé d’une phéromone spéciale.  Un réalisateur de porno sadique pratiquant l’occultisme veut « reproduire » la semence de notre héros à des fins troublantes que je vous laisse découvrir par vous même.

L’aspect physique de Klimakks a décidément quelque chose de  familier. Quand, à l’instar de Difool, on le voit faire l’amour dans un bain plein d’une forme de vie gluante que le héros « fertilisera », il n’y a plus de coïncidences possibles. Après ces scènes de bain érotique dans le protoplasme vivant, nos héros auront fertilisé la planète d’une multitude de bébé à leur image. Une société totalitaire où tout le monde est identique à nos deux héros.
Je rappelle le titre des deux histoires: The Worlds of Anders Klimakkks et Planète Difool.

Pour l’instant, ce sont là les deux manifestations les plus flagrantes d’hommage à Jodorowski que j’ai pu trouver dans d’autres bédés.  J’imagine  cependant qu’il y en a bien d’autres et j’invite nos lecteurs qui les connaîtraient à nous le faire savoir.

Au final, ce qu’il y a d’important dans ces références voilées, c’est qu’elles sont bien plus que de simples recyclages, hommages ou références. Ce sont des incantations. Moore et Morisson sont des magickiens qui invoquent les créations d’un maître à penser,  des sorciers penchés sur le grimoire d’un prédécesseur prolifique.

-FRANCIS OUELLETTE

Grant Morrison discute de Superman

Lors du dernier Hero Complex, l’auteur Grant Morrison a discuté de la refonte du titre Action Comics, série pour laquelle il sera à la barre.

La qualité de l’extrait est malheureusement mauvaise, mais si on porte attention Morrison évoque en quoi la nouvelle série sera différente de la précédente.

Quoi qu’il en soit, si vous êtes moindrement familier avec l’écriture de l’auteur écossait, faites-vous plaisir et mettez la main sur un exemplaire quand il sortira en septembre prochain.

– Benoit Mercier

Morrison à la barre d’Action Comics #1

Une page d’histoire de la bande dessinée américaine vient de tourner. Il semblerait que les spéculations que nous avons adressées lundi dernier lors de notre émission radio s’avèrent vraies.

DC Comics a annoncé que Grant Morrison (All-Star Superman), sera l’auteur derrière le « Reboot » d’Action Comics #1. Morrison sera accompagné au dessin par l’artiste Rags Morales. Aucun détail n’a été révélé concernant l’histoire ou du statu quo de Clark Kent au sein de l’univers de l’homme de Krypton lors du lancement de la nouvelle série en septembre prochain.

Quant à lui, George Perez (Crisis on Infinite Earths) signera l’écriture Superman #1, Jesus Merino sera l’artiste attitré à la série.

On vous rappelle qu’après les évènements de Flashpoint, un «Event» qui se déroule présentement dans l’univers de DC Comics, la maison d’édition relancera 52 de ses titres à compter du mois de septembre prochain.

DC Comics affirme que des changements importants seront amené l’ensemble de ses séries afin d’attirer de nouveaux lecteurs.

– Benoit Mercier

Batwing, le Batman africain

Batman inc. est une série publiée chez DC Comics à travers laquelle Bruce Wayne, alias Batman, tente de recruter tous les super héros de la planète opérant sous le symbole de la chauve-souris afin de les réunir au sein d’une même organisation.

Par la création de cette « franchise » mondiale, le but avoué de Bruce Wayne est d’amener la légende du Batman à un autre niveau et d’agrandir la portée de sa quête contre le crime aux quatre coins du globe. Pourquoi craindre Batman si on vit au Japon? Mais si on le retrouve près de chez soi, sous une forme légèrement différente, les criminels y penseront deux fois avant d’agir et la mission du chevalier noir atteint une tout autre ampleur.

À compter du #6 de Batman inc., les recherches du protecteur de Gotham l’ont amené à visiter l’Afrique où il y a fait la connaissance de Batwing. De son véritable nom David Zavimbi, Batwing devient la plus récente recrue de Batman inc. Il s’agit d’un super héros muni d’une armure dotée d’un de propulseurs qui lui permettent de voler.

L’auteur Grant Morrison à qui on doit la quasi-totalité des titres de Batman en ce moment est l’homme derrière la création de ce nouveau personnage. Comme pour plusieurs de ses oeuvres, Morrison s’inspire et pige allégrement dans le passé de publication de DC Comics afin de faire des « relectures » intelligentes et pertinentes d’une saveur plus moderne. Que ce soit un personnage qui apparait le temps d’une seule case, ou qu’il s’agisse d’un vieux concept oublié depuis des lustres par les fans, Morrison décortique ce qui avait déjà été fait et le réactualise au goût du jour.

Batwing, il se trouve, ne fais pas exception. On peut le retrouver brièvement sous une autre forme dans le Batman #250. Dans cette histoire, trois gamins racontent leur rencontre avec Batman. Leurs témoignages divergent et la réalité est exagérée, mais dans l’une d’entre elles, Batman est décrit comme un homme de race noire qui se propulse à travers le ciel grâce à une armure technologiquement avancée.

Les ressemblances sont frappe! Morrison frappe encore!

– Benoit Mercier

Un collectionneur présente un article unique

Chip Kidd est un graphiste reconnu pour sa prodigieuse collection de livres et marchandises de DC Comics qu’il a accumulée au fil des années.

Vous êtes un collectionneur dans l’âme et vous ne savez pas comment diversifier votre collection ou comment la rendre unique? À défaut de la différencier des autres, la dernière création de Kidd vous inspirera peut-être à penser hors des normes.

En effet, Chip Kidd vient conceptualiser un livre bien spécial pour contenir les planches originales de Superman All-Star #10 de l’artiste Frank Quitely et celles de Batman & Robin #2.

– Benoit Mercier


Grant Morrison écrira Dominion : Dinosaurs Versus Aliens

Deadline rapporte que l’auteur de bande dessinée américaine Grant Morrison écrira le scénario de l’adaptation cinématographique de Dominion : Dinosaurs Versus Aliens, un roman graphique dont il est également l’auteur.

Le réalisateur Barry Sonnenfeld (Men in Black, Wild Wild West) sera à la barre du projet : « En grandissant, j’étais fasciné par tout ce qui concerne les dinosaures, et en tant qu’adulte, j’ai eu un certain succès à faire des films sur les extraterrestres, c’est donc un rêve qui devient réalité », a déclaré Sonnenfeld.

Quant à lui, le Comic Book, écrit par Morrison également et dessiné par l’illustrateur Mukesh Singh, sera publié plus tard cette année par Liquid Comics en format papier et numérique.

Dominion : Dinosaurs Versus Aliens raconte l’histoire d’une guerre mondiale préhistorique et secrète. Lorsque des extraterrestres tentent d’envahir la Terre, le seul espoir de la planète sont les dinosaures qui la peuplent et qui s’avèrent beaucoup plus d’intelligence que l’on croyait…

– Benoit Mercier