Plagiat musical dans la lutte professionnelle

Dans la lutte professionnelle, comme dans les albums d’Avril Lavigne, nous ne sommes pas à l’abri du plagiat musical. Voici donc quelques exemples qui va vous faire sourire.

Il n’y a pas longtemps, je vous parlais d’auto-plagiat entre le thème de Razor Ramon et celui de « Stone Cold » Steve Austin au sein de la WWE. La ligue de Vince McMahon semble s’avoir fait la main avec D-Genenration X qui ressemble étrangement à Killing in the name de Rage against the machine et l’équipe FBI exprime leur virilité italienne avec un rip-off de No sleep ’til Brooklyn des Beasties Boys.

Cela n’est rien comparé à la WCW qui semble faire une fixation sur Nirvana : Diamond Dallas Page entre dans le ring avec une copie trop évidente de Smell like teen spirit tandis que Raven s’impose avec Come as you are.

À l’époque où il luttait pour la TNA, Christian aurait pu être membre d’Evanescence avec la toune My last breath. Dans la même compagnie, l’équipe Phi Delta Slam fait leur entrée sur un simulacre de Basket Case de Green Day.

– Éric-Gagné-Eric Gagnon