‪Les 12 films de Noël de Simon – no7 – Gremlins ou Des gars, des filles et un salaud‬

Cette année, Simon des Mystérieux Étonnants vous suggère douze films de Noël dans une série de vidéo qu’on a décidé d’appeler « Les 12 films de Noël de Simon » parce que c’était logique.

Au rythme d’une courte capsule par jour, nous allons essayer de ramener la magie de Noël dans vos maisons et vous mettre une toune gossante dans la tête.

Et on poursuit ça avec une comparaison entre GREMLINS (1984) de Joe Dante et DES GARS, DES FILLES ET UN SALAUD (2003) de Diana Lewis et Simon Boisvert.

Films de Noël oubliés

J’ai une certaine obsession avec Noël. Plus particulièrement, les films de Noël. Chaque année, je dois en écouter le plus possible et je ne me mets aucune barrière. Je passe des plus classiques (It’s A Wonderful life) aux plus fades (Christmas with the Kranks) avec les cultes (Christmas Story) et les douteux (Santa Claus and the Ice Cream Bunny). J’endure même les films de style « Hallmark » à V et TVA l’après-midi (La voleuse de Noël avec Shannen Doherty… pénible)

Mais il y a aussi ceux qu’on oublie. Ceux qui sont associés à Noël plus subtilement, ou que l’élément de Noël est enfoui derrière une meilleur histoire. Ou tout simplement ceux qu’on ne connaît pas. Voici une petite liste. Des bons films comme des mauvais…. de Noël!
NOEL

DIE HARD – 1988
Oui, probablement le plus évident de la liste, mais quand on pense Die Hard, on pense Hans Gruber qui tombe au ralenti, on pense à Powell et ses Twinkies, à McClane qui enlève la vitre de ses pieds en sang, à Yippikay Mother Fucker, aux agent Johnson et Johnson du FBI. On pense meilleur film d’action de tout les temps. Noël est loin dans nos souvenirs. Pourtant, à la base, l’action se déroule dans un building qui était en plein party de Noël. Notre protagoniste, John McClane, arrive de New York pour voir sa femme/ex-femme et ses enfants pour la période des fêtes. Si ce n’est pas assez Noël pour vous, le film en est placardé. Et comment oublier le message que John McClane envoie au « terroristes » par l’ascenseur: « Now I have a machine gun! HO HO HO ». Die Hard mérite d’être considéré comme un classique de Noël.

NOEL

GREMLINS – 1984
Un autre plus évident mais qu’on oublie. Billy se fait donner pour Noël un Mogwai du nom de Gizmo par son père. Je crois que rendu là, tout le monde se souviens de Gremlins, pas besoin d’en rajouter. Les Gremlins s’amuse à détruire la ville ET les décorations de Noël qui sont partout. Joe Dante utilise sa magie qui rend tout ses films uniques, et ses peut-être ça qui fait qu’on oublie l’élément Noël. Je ne l’ai toujours pas écouté cette année, mais à tout les fois que je rappel au gens que c’est un film de Noël, ils répondent tous: « Ben oui! c’est vrai, c’est un film de Noël! »

NOEL

BATMAN RETURNS – 1992
Une chose que j’aimerais voir un jour et qui n’arriveras pas, c’est un film de Spider-Man qui se passe à Noël. J’ai toujours aimé dans la BD quand il doit porter une tuque et des mitaines pour swinger dans le ciel de New York. Le setting serait « MALADE » si vous me permettez l’expression. Bref, puisque que ça n’arriveras pas, le plus proche d’un film de super-héro de Noël qu’on a (oui je sais, le Père Noël est un super héros mais vous comprenez ce que je veux dire.) est BATMAN RETURNS. Ne l’ayant pas écouté depuis 1994, il est loin dans ma mémoire, mais je me souviens que l’action se déroule durant le temps des fêtes. Et juste pour cette raison, il est dans la liste.

NOEL

LETHAL WEAPON – 1987
Celui-ci est un peu plus subtil. Mais le film commence avec un générique sur Jingle Bells Rocks avant que la fille se lance en bas du building les seins nues (c’est marquant quand tu as 7 ans). Riggs bat quelques dealers sur un terrain ou on vend des sapins et la ville est décorée Noël. Et à la fin, Riggs passe le réveillon chez la famille de l’agent Murtaugh… qui ne prendras pas sa retraite.

NOEL

FIRST BLOOD – 1982
Oui! Ce n’est pas mentionner dans aucun des dialogues, mais c’est un film de Noël. Y’a  des sapins dans le poste de police. Il mérite sa place ici. Come on!

NOEL

INVASION U.S.A. – 1985
Chuck Norris n’est pas à l’abri de Noël. Il y a une belle scène qui se passe dans une banlieue où tout les gens font leurs sapins de Noël et s’amusent dans les rues « the americain way »,  mais des terroristes méchants qui n’aiment pas noël décident de tout détruire à l’aide de lance-roquette et de meurtres gratuits. Il y a une autre scène ou les gens magasine « the americain way » dans un centre d’achat et les terroriste se mettent à tirer dans le tas. Mais Chuck est la avec sont pick-up pour foncer dans quelque terroristes et quelques vitrines de magasins. Ah Noël!

NOEL

TRANCERS a.k.a. LE GARDIEN DU FUTUR – 1985
Le policier du futur, Jack Deth se fait renvoyer dans le passé, dans le corps de son ancêtre, pour tuer sont nemesis et créateur des hypnoses/zombies/trancers qui est retourné en 1985 dans le temps de Noël. Il rencontre Helen Hunt qui travail comme fée Noël au centre d’achat. Le père Noël, avec qui elle travaille, s’avère être un hypnose/zombie/trancers. Donc on a une belle scène ou Jack Deth tue le père Noël. Si c’était pas assez, Jack Deth et Helen Hunt vont danser dans un bar punk ou un groupe joue Jingle Bells avec une fougue punk et un cymbale trop forte.

NOEL

PROJECT SHADOWCHASER II a.k.a. PROJET ROMULUS 2 – 1994
Projet Romulus 2 est un espèce de rip-off de Die Hard ou on remplace Hans Gruber par un Cyborg interprété par le très fade Frank Zagarino. Des terroristes débarquent, avec un cyborg, dans un party de bureau/laboratoire de Noël et se mettent à tirer au ralenti dans le tas et même dans un gars en costume de père Noël. C’est le seul lien avec Noël mais c’est bien assez. Faut aussi noter que le seul lien entre Projet Romulus 1 et 2 est le cyborg et rien d’autre.

NOEL

ROCKY IV – 1985
Malgré ses nombreux montages, la mort d’Apollo, James Brown, le robot butler, on oublie que le match final qui se déroule le jour de Noël.

NOEL

GHOSTBUSTERS 2 – 1989
Bien sur, pas aussi bon que l’original, mais le film à ses bons moments. Un peu plus de Zeddemore, et la rivière de Slime entre autres. Le film se passe durant le temps des fêtes, mais techniquement, on peut le mettre dans la catégorie des films du jour de l’an,  puisque la scène finale contre le très laid VIGO et sa slime se passe au tournant de la nouvelle année.

MESSAGE

DES GARS DES FILLES ET UN SALAUD – 2003
Je ne pouvais passer sous silence le film de Simon Boisvert. Si vous arriver à trouver ça, le personnage de Simon Boisvert, Dan Coté, trouve un moyen de chialer contre Noël, et son ami Louis, trip sur noël, jusqu’a faire un mini sapin dans sa chambre d’hôtel…euh je  veux dire son salon.

CACHER

I COME IN PEACE – 1990
2ieme film de Noël de Dolph Lundgren dans ma liste, qui l’aurait crue. Dolph pourchasse un extra-terrestre méchant, joué par Mathias Hues, avec un gun ben puissant dans le temps de Noël. Donc, les décorations de Noël saupoudrent le film de partout.

NOEL

SERENDIPITY-2001
Je m’excuse, mais fallait que je le mette. Pourquoi? Parce que JOHN CUSACK. J’aurais pu mettre BETTER OFF DEAD qui se passe pendant les vacances de Noël ou THE ICE HARVEST avec un cambriolage à Noël, et qui sont nettement des films supérieurs, mais les deux leurs manquent un élément  important. KATE BECKINSALE. KATE BECKINSALE + JOHN CUSACK + NOËL = une comédie romantique sans surprise et pleine de clichés, mais que je ne peut détourner le regard.

DE NOËL
Oui, je sais j’en ai oublié beaucoup, et c’est pourquoi l’année prochaine, je vous reviendrais avec la « part 2 »

Joyeux Noël et Bonne année!
-Chen Chénier