Émission #208The Dark Tower: The Gunslinger Born

Cette semaine, Peter David et le dessinateur Jae Lee nous entrainent dans le monde fantastique et post-apocalyptique de l’auteur Stephen King avec The Dark Tower: The Gunslinger Born, une série de BD inspirée d’un de ses plus célèbres romans. Bien sûr, comme à l’habitude, nous vous partageons également les dernières nouvelles sur l’univers de la culture populaire: BD, cinéma, jeux vidéos, télévision, etc.

Diffusion originale: 7 mars 2011
Site web: MysterieuxEtonnants.com
Cet épisode a été enregistré à CHOQ.ca
© Les Mystérieux Étonnants. Tous droits réservés.

Téléchargez l'émission ici Abonnez-vous sur iTunes Fil RSS

Retransmission vidéo de l’émission #208

Regardez la retransmission vidéo de l’émission radio des Mystérieux étonnants.

Cette semaine, nous explorerons l’univers de Gunslinger Born avec l’animateur invité Jeik Dion et notre collaborateur du 7e Antiquaire, Francis Ouellette.

Bien sûr, comme à l’habitude, nous vous partageons les dernières nouvelles sur l’univers de la pop culture, jeux vidéo, BD, Films, télévision, etc.

The Stand arrive sur nos écrans!

Heat Vision rapporte que les studios de la Warner Bros. ainsi que CBS Films, qui possèdent une certaine partie des droits, sont sur le point de développer une adaptation cinématographique basée sur le roman de Stephen King de 1978, The Stand.

Selon le site internet, les producteurs Mosaic et Roy Lee seront à la tête du projet et commenceront sous peu à rencontrer des réalisateurs et scénariste potentiels. Pour l’instant, il n’est pas spécifié si le livre sera adapté en plusieurs ou un seul long-métrage.

CBS Films participera au financement du projet, tandis que Warner Bros. sera chargé de la distribution, et la promotion du film.

The Stand suit les périples de deux groupes de survivants d’un virus mortel qui a décimé la planète entière. L’apocalypse n’était par contre que la première partie d’une joute dans laquelle s’affrontent les forces du bien et du mal pour l’ultime combat qui décidera du sort de l’humanité.

– Benoit Mercier

Corrélation entre zombies et Dow Jones?

Le maître de l’horreur Stephen King a déjà théorisé que les zombies étaient une reflexion de la consommation à outrance. Ce qui les rendait plus populaires en temps de croissance économique. Tandis que les vampires, représentaient tout le contraire et devenaient le centre d’intérêt lors de récession ou de fortes décroissances boursières. Dernièrement, le journaliste financier Bruce Watson a repris cette idée et a ainsi remplacé l’imagerie habituelle de l’économie américaine, soit le taureau par le zombie et l’ours par le vampire.

Wired a récemment mis à l’épreuve cette théorie et n’a découvert aucune corrélation entre zombies (ou vampires) et le Dow Jones.

 – ‘xim Sauriol

Image: Dawn of the Dead

Les vampires selon Stephen King

Avec American Empire, Stephen King a retrouvé l’univers des vampires qu’il avait abordé dans ‘Salem’s Lot. La série publiée chez DC Comics, écrite par le maître de l’horreur lui-même et Scott Snyder et dessinée par Rafael Albuquerque sera disponible en couverture rigide, dès le 5 octobre. Dans l’introduction du premier numéro, Stephen King y exprime comment, selon lui, les vampires devraient être: monstrueux et diaboliquee, tout le contraire des fillettes adolescentes anorexiques, des boy-jouets avec de grands yeux humides de rosée (traduction googlesque de boy-toys with big dewy eyes) ou des hommes du Sud en mal d’amour que l’on retrouve présentement.

Pour découvrir comment les vampires devraient être selon Stephen King, cliquez ici.

– ‘xim Sauriol

La crème de la crème des romans d’horreur

Charlie Higson est un comédien qui est devenu auteur. Il a écrit des romans comiques tels King of the Ants et Getting Rid of Mister Kitchen et publie depuis quelques années la série des Young Bond, qui est vendu à plus d’un million de copies au Royaume-Uni et est traduit en 24 langues. L’année dernière, il a écrit un roman d’horreur pour adolescent intitulé The Enemy qui raconte l’histoire d’adolescents qui se défendent face à un monde d’adulte zombifié. Cette semaine, la suite (The Dead) paraît, en Angleterre du moins, et The Guardian en a profité pour lui demander ce qu’est un bon roman d’horreur et quel sont ses préférés. Voici son top 10: 

10. Don’t Look Now/The Birds de Daphne du Maurier
9. Ghost Stories par MR James
8. The Silence Of The Lambs par Thomas Harris
7. Uncle Montague’s Tales Of Terror par Chris Priestley
6. Pan Books Of Horror
5. The Killer Inside Me par Jim Thompson
4. I Am Legend par Richard Matheson
3. The Drive-In par Joe R Lansdale
2. The Shining par Stephen King
1. The Watcher par Charles Maclean

Vous pouvez découvrir pourquoi ces livres figurent dans cette liste, en cliquant ici.

– ‘xim Sauriol

La tour sombre, adaptée au cinéma et à la télé?

En novembre 2009, le producteur/réalisateur J..J. Abrams (Alias, Lost, Fringe, Star Trek) ainsi que Damna Lindelof et Carlton Cuse (Lost) avaient abandonné le projet d’adaptation basé sur la série de romans « La tour sombre » écrite par Stephen King.

J.J. Abrams avait déclaré à l’époque qu’il était terrifié à l’idée de rater l’adaptation, puisque La tour sombre était l’une de ses séries de livres préférées.

Il faut dire qu’un projet de cette ampleur n’est pas facile à réaliser. La difficulté réside dans l’équilibre que doit trouver l’équipe de production entre un bon compromis du matériel d’origine et le produit télévisuel ou filmique final.

Stephen King serait présentement en pourparlers avec Imagine Entertainement et Weed Road afin d’adapter les romans en une trilogie de films, mais également en série télévisée.

Akiva Goldman (Fringe, I Robot) écrira l’adaptation qui sera réalisée par Ron Howard.

– Benoit Mercier

Stephen King vient en aide aux troupes!

Stephen_KingLe Bangor Daily News vient de rapporter que le romancier d’horreur Stephen King et sa femme Tabitha King viennent d’offrir 12, 999 en charité afin que les membres de la garde nationale du Main qui sont présentement en entrainement au camp Atterbury en Indiana puissent revenir à la maison dans les villes de Portland ou de Banger pour le temps des fêtes.

Un montant de 13 000 dollars avait été demandé à l’origine, mais King ne voulant pas que le chiffre 13 amène de la malchance aux troupes à versé 12. 999. Le dernier dollar a été donné par Julie Eugley une des assistantes de l’écrivain.

Au total, 150 membres du Brewer-Based Bravo Compagny du 3 bataillions et la 172ième unité d’infanterie feront le voyage vers la maison en autobus gracieuseté de Stephen King.

Ces membres de la garde nationale seront déployés en Afghanistan en janvier.

Ce n’est pas la première fois que Stephen King est associé à ce genre d’oeuvres de charité. Dans le passé l’auteur a contribué au Jimmy Fund et d’autres fonds pour combattre le VIH la faim dans le monde et la pauvreté.

– Benoit Mercier

Une suite pour The Shining?

The_ShiningVendredi dernier à Toronto, une foule était rassemblée à l’intérieur Canon Theatre afin d’assister à une séance de lecture de Under the Dome, le dernier livre de Stephen King. Le manuscrit a été lu pendant une quinzaine de minutes par l’auteur lui-même au grand plaisir des fans réunis.

Le tout fut suivi d’une période de questions et d’anecdotes. Au cours de la soirée, King a mentionné un livre sur lequel il travaillait depuis l’été dernier. L’auteur s’est mis à décrire une histoire qui reprenait, selon toutes vraisemblances, après les évènements du livre The Shining.

Stephen King a par la suite expliqué qu’il s’était toujours demandé ce qui était advenu du jeune Danny Torrance et qu’il serait intéressé à raconter son histoire.

Selon King, les lecteurs retrouveraient Danny, maintenant âgé de 40 ans, vivant dans l’état de New York où il y travaillerait dans un hospice.

Le vrai job de Danny serait de visiter les patients qui sont en phase terminale afin de les accompagner vers l’au-delà grâce à ses mystérieux pouvoirs.

Le titre du livre? Doctor Sleep.

Peut-être parce qu’il s’est aperçu qu’il en avait déjà dit beaucoup, Stephen King a par la suite dit qu’il n’était pas tout à fait dédié à ce projet. Qu’il essayerait de ne pas en parler davantage, car il n’aurait même plus besoin d’écrire le livre!

– Benoit Mercier