Andy Warhol : un grand fan de lutte professionnelle!

En 1985, après une soirée de lutte de la WWF (qui est devenue depuis la WWE) au Madison Square Garden de New York, le légendaire Andy Warhol s’est exclamé, lors d’une brève entrevue donnée backstage, que c’était la chose la plus excitante qu’il avait vu de toute sa vie! Voici la preuve :

– ‘xim Sauriol

Source : Boing Boing

Les Muppets à RAW

Pour souligner Halloween et la sortie le 23 novembre prochain de leur nouveau film, les Muppets ont fait un saut du côté de RAW, un show hebdomadaire télévisé de lutte de la WWE.

Selon un ami qui est beaucoup plus connaisseur que moi en la matière, je suis nul en lutte, il est intéressent de souligner que mis à part les Muppets, et par le passé Pee-Wee Herman, Cheech et Chong, les invités sont habituellement hués par la foule de RAW

Si ce n’est pas la preuve que les Muppets ont encore droit à leur place dans le milieu du divertissement américain, je ne sais ce qui l’est.

– Benoit Mercier

Bientôt, le Comiccon de Montréal (avec Stan Lee et beaucoup plus)

Dans un mois, avec la tenue du Comiccon, Montréal se transformera en véritable paradis pour les amateurs de comic et de pop culture. En effet, le samedi 17 septembre et le dimanche 18 septembre, la place Bonaventure accueillera plusieurs grandes légendes telle que :

– Stan Lee (l’invité d’honneur)
– Adam West (Batman) et Burt Ward (Robin)
– James Marsters (Buffy, Smallville, Torchwood…)
– Jeremy Bulloch (Bobba Fett)
– R2D2
– Doug Bradley (Pinhead)
Neal Adams
Sergio Aragonès (Mad Magazine, Groo The Wanderer)
Sergeant Slaughter (WWE)
– et plusieurs, plusieurs, plusieurs autres.

 

Quelques grandes voitures :
– La Batmobile (1966)
– La Delorean
– Le Landspeeder x-34
La General Lee (The Dukes of Hazzard)

De plus, une panoplie d’activités auront lieu telles que :
– Cocktail avec Stan Lee
Projection du film Batman (1966)
– Des conférences des principaux invités
– Une mascarade (cosplay)
– Des tournois de cartes (Yu-Gi-Oh!, World of Warcraft et Naruto)
– Du magasinage avec plus de 200 stands d’exposants
– Des concerts
– …

Pour plus d’informations, veuillez visiter le site internet.

C’est un évènement majeur à ne pas manquer. Les Mystérieux étonnants seront là sans faute, et vous?

Kaval remporte la saison 2 de NXT.

La deuxième saison de NXT vient de terminé et a couronné Kaval (Brandon Silvestry) comme grand champion et se mérite un combat de championnat dans un événement à la carte de la WWE.

Silvestry, luttant auparavant sous le nom Low Ki, est un vieux routier de la lutte professionnelle cumulant une douzaine d’années d’expérience ainsi qu’une trentaine de titres d’à travers le monde. Son style ressemble à celui de Daniel Bryan: expérimenté, agile, technique et avec beaucoup de coeur. On a eu même le chance de les voir jumelés en équipe lors de la 900ième épisode de Raw.

Kaval, qui était jumelé avec les championnes féminines Layla El et Michelle McCool, a offert une performance dans le ring et au micro pratiquement impeccable, malgré une fiche victoire/défaite peu reluisante.

Une autre belle surprise de la saison 2 de NXT est le changement de couleur du commentateur Micheal Cole qui graduellement, devient heel. Cole manquait d’impact lors des dernières années et a commencé une guerre de mots avec Kaval et Daniel Bryan. Les huées du public en salle et les commentaires sur Internet se font sentir et démontrent l’efficacité de ce changement.

– Kaval-Eric Gagnon

Décès de Luna Vachon

On vient d’apprendre par le biais de WWE.com que Luna Vachon, Gertrude Vachon de son vrai nom, est décédée à l’âge de 48 ans dans la maison de sa mère.

Fille adoptive de Paul « Butcher » Vachon et nièce de Vivian et Maurice « Mad Dog » Vachon, Luna a eu une carrière phénoménale dans la WWE, la ECW et la WCW. Reconnue pour son look punk et son air intimidant, Vachon a managé des lutteurs aussi colorés qu’elle tels que Scott « Bam Bam » Bigelow, Dustin « Goldust' » Runnels et David « Gangrel » Heath, avec qui elle a été mariée.

Elle a cumulé 6 titres féminins et a été honorée par le Cauliflower Alley Club en 2009.

Elle laisse dans le deuil ses deux fils ainsi que deux petits-enfants.

– Louis-Eric Gagnon

Retour de Daniel Bryan à la WWE

Le mois d’août nous offre beaucoup de belles surprises dans le milieu de la lutte professionnelle. D’abord, la semaine dernière, TNA présentait Hardcore Justice avec les légendes de la défunte ECW. Une déclaration de guerre très claire envers la WWE.

En réponse, Summerslam nous a offert une belle surprise. Dans le cadre du match opposant les NEXUS (les participants de la première saison de NXT) aux stars de la WWE. Jusqu’au dernier moment, il manquait un lutteur à l’équipe de John Cena. Qui a comblé le vide? Daniel Bryan (Brian Danielson) qui a été réengagé.

En juin dernier, Bryan a été congédié pour des actions jugées trop violente pour le mandat télévisuel de la WWE. Je mets en contexte. Dans l’optique de promouvoir les NEXUS, les 8 jeunes lutteurs ont littéralement démoli l’arène et attaqué tout ceux qui s’y trouvaient. Une de scène les plus crues et cathartiques des dernières années. Durant la mise en scène, Bryan a étranglé sauvagement l’annonceur Justin Roberts avec sa cravate et craché sur John Cena. Renvoi.

Anecdote : lors de son retour sur la scène indépendante, le public lançait des cravates en guise des moqueries.

Enfin, Bryan amène un vent de fraicheur et de l’intensité à la WWE qui avait des lacunes dans le domaine. Je souhaite la fin de l’époque PG.

Le mois de septembre s’avère intéressant : ROH fait un événement, la TNA présente No Surrender avec ses lutteurs originals et la WWE nous offre Night of the champions. Finalement, la TOW organise un événement à Montréal où il y aura un hommage à Paul Leduc.

– American-Dragon-Eric Gagnon

WWE Comics… vraiment ?

La WWE, en collaboration avec Titan Publishing, a sorti le premier numéro de WWE Heroes. Les scénarios sont écrit par Keith Champagne (World War III, Countdown : Arena) et dessinés par Andy Smith.

J’ai toujours trouvé intéressant de faire un parallèle entre les comics et le monde de la lutte. Les lutteurs sont des superhéros grandeur nature qui face à un combat du bien contre le mal et d’autres conflits basés sur la loyauté et l’honneur.

En voyant les premières pages, on ne peut s’empêcher d’avoir un sourire en coin. Sur la couverture, il y a Undertaker, Triple H et John « Superman » Cena qui se battent contre des zombies et des hommes-léopards. Les dessins manquent de profondeur et les mouvements sont faux comme un film d’action philippin.

Du point de vue du scénario, quand on se met à comparer Excalibur à une chaise en aluminium, je dépose ma toast confiture-beurre d’arachide pour bien me frotter les yeux.

Est-ce que la WWE aurait sauté le requin? Non. Je crois plutôt qu’elle a sauté d’une échelle pour assommer le %*$& de requin avec une chaise.

Mon monde de la lutte et du comic est commutatif. En voici quelques exemples:
Jerry « The King » Lawler a récemment dessiné la couverture d’une épisode du Green Hornet écrite par Kevin Smith ;
Shelton Benjamin est un dessinateur accompli et a déjà considéré faire carrière dans le domaine ;
Raven (Scott Levy) a dessiné une réédition d’une histoire de Spider-Man où il affronte Crusher Hogan pour tester ses pouvoirs ;
« Macho Man » Randy Savage jouait Bonesaw McGraw dans le premier film de la série Spider-Man.

Post-Wrestlemania 26 (Dernier Chapitre)

70 000 spectateurs dans le milieu de l’Arizona, 10 match, 3 ceintures en jeu, des kilos de feu d’artifice. Dimanche dernier, c’était Wrestlemania.

Nous nous sommes retrouvé dans un loft de la rue Mont-Royal pour écouter cet événement disponible via Internet pour la « modique » somme de 55$. Quelle bonne idée, mais est-ce qu’on savait qu’il est pratiquement impossible de se connecter avec un Mac? Non. Alors, on s’est mis à surfer les P2P, Justin, etc. Tanné de jongler, nous avons cessé de regarder après 5 matchs. Je viens de regarder les 5 autres et voici mon analyse.

En pré-événement, il y a eu une bataille royal pour faire plaisir à Israël. C’est l’étoile montante Yoshi Tatsu fut le vainqueur.

Premier match de la soirée Big Show et The Miz contre John Morrison et R-Truth pour le titre par équipe. Big Show a lutté intelligemment tandis que les autres ont montré qu’ils avaient du coeur au ventre.

Ensuite, le match entre Randy Orton, Cody Rhodes et Ted DiBiase. Remarque de Benoit : « Cody porte le tri-force sur ses bottes ». Remarque de David : « Ha! C’est Ted DiBiase, le Marine 2 ». Un match dominé par Orton qui a été impitoyable et sans merci. Le public semblait s’en réjouir : serait-ce la fin de l’ère de la lutte familiale?

S’il n’y a qu’un seul match à voir lors de cet événement : Money in the bank. Simplement wow. Les 10 lutteurs nous ont offert un match sans temps mort où chacun à eu sa place. Moment intéressant : l’utilisation innovatrice de l’échelle par Kofi Kingston. Moment d’interrogation : Jack Swagger, gagnant? Vraiment? Quatre étoiles et demie sur cinq.

Nous avons eu un bref arrêt lorsqu’ils nous ont montré  les nouveaux intronisés au Temple de la Rénommée. Ted DiBiase et Antonio Inoki, la classe. Quand Howard Finkle a annoncé Mad Dog Vachon, les cris se sont fait entendre dans le loft. Un brin de fierté.

Shaemus contre Triple H est un match transitoire qui aurait gagné à être plus agressif. Point.

Rey Mysterio a affronté le straightedge CM Punk. Les deux pugilistes sont reconnus pour leur agilité et ils ont démontré leur talent dans un match court, vivant et efficace. Il devrait y avoir une suite à cette rivalité.

Bret Hart contre Vince McMahon : 13 ans d’attente et la famille Hart s’est payé un party. Le ring était entouré des membres de la famille Hart qui étaient présents pour l’intronisation du patriache, feu Stu Hart. Tout le monde a mis la main sur McMahon qui s’est prêté volontiers au jeu de la vengeance. Un match techniquement peu intéressant, mais satisfaisant dans l’optique où on ferme un grand chapitre.

À partir de ce moment, la vidéo était intermittente et on a décidé d’écouter des vieux clips de lutte. Voici la suite que j’ai vu en solo.

Edge contre Jericho pour le titre des poids lourds. Un match long à démarrer, mais qui nous a réservé des surprises. Les deux lutteurs étaient en feu et voulaient démontrer qu’ils ont leur place comme tête d’affiche. En prime, ils étaient à deux doigts de briser la table des commentateurs mexicains.

Cena contre Batista était un match correct. John Cena, qui est supposé être favori du public, s’est fait accueillir dans un mélange d’applaudissements et de huées. Quand la WWE va comprendre que Superman est mort?

Il n’est pas fréquent qu’un match sans championnat soit la tête d’affiche de Wrestlemania. Le combat entre Shawn Michaels et The Undertaker n’a pas déçu. En entrant dans le ring, le regard profond de Shawn Michaels en disant long. Underaker, fidèle à lui même, a fait son entrée théâtrale et lugubre. Aucun temps mort, Hickenbottom et Calaway se sont donnés comme si c’était leur dernier match… et c’était le cas. Les deux athlètes ne semblaient qu’avoir 20 ans. Ceux qui ont vu le match se rappelle de la mise en scène du dernier acte de ce combat.

Au début de l’article, j’ai dit que j’ai payé 55$ pour un événement qu’on ne peut visionner avec un Mac. C’est une chose qui devrait être améliorée. Je peux vous dire que le service à la clientèle de la WWE est hautement efficace, car j’ai été remboursé rapidement. Un modèle à suivre.

En route vers Wrestlemania (Chapitre 17)

Depuis 20 ans, il domine le ring. Il est un personnage plus grand que nature et son histoire est représentative de l’évolution de la lutte durant les deux dernières décennies: The Undertaker.

The Undertaker (appelé Le fossoyeur par Edouard Carpentier) est interprété par Mark William Calaway, un texan de 6 pieds 10 pouces. Il est à la fois imposant et extraordinairement agile pour un homme de sa taille. Il est aussi connu pour ses innovations dans les stipulations de match telles que le Casket Match (CHUCK NORRIS ALERT), le Buried Alive, le Last Ride et l’infame Hell in a Cell qui est un match cage avec plafond.

Ses exploits dans le ring sont sans importance quand on les compare et l’évolution de son personnage à la théâtralité de ses matchs.

The Undertaker est un entrepreneur de pompes funèbres froid et zombiesque. Il ne répond pas à la douleur et semble pratiquement invincible. Ses pouvoirs proviennent de la urne contenant ses cendres qui est porté par son père adoptif et employé du salon funéraire de ses parents, le fantômatique Paul Bearer (Bill Moody). Les lutteurs qui étaient victime de sa puissance quittait le ring dans un sac à cadavre transporté sur ses épaules. Les promotions de ses matchs étaient à glacer le sang. La voix inquiétante de Bearer combinée aux râlements désincarnés du Undertaker faisaient de leur partenariat une inquiétante morbidité.

Plus il entrait en contact avec des lutteurs, plus il s’humanisait. Il prenait conscience de son essence et de son passé. Il se rendait compte qu’il était l’outil de destruction de Paul Bearer. Ce dernier tentait de mettre plusieurs freaks sur son chemin pour l’anéantir. Bearer a gagné la confiance de Mankind (Mick Foley), une âme torturée qui parlait aux rats et qui adorait la douleur en s’automutilant. Il l’a convaincu d’aller à la poursuite du Undertaker, mais l’opération n’a pas été concluante.

Suite à cet échec, Bearer a décidé de sortir au public un secret concernant le passé du Undertaker. Dans sa jeunesse, il a littéralement joué avec le feu causant l’incendie de la maison familiale et tuant ses parents. Bearer, qui était à l’intérieur, et a survécu et a transporté le jeune frère du Undertaker physiquement et psychologiquement blessé dans un hôpital psychiatrique. Ce frère, Kane (Glenn Jacobs), a grandit en cultivant une haine pour les actions qui ont été posé.

Undertaker a longtemps évité par confronter sa chair et son sang, mais Kane s’est mis à tout détruire sur son passage pour attirer l’attention de son frère. Afin d’arrêter ce carnage, Undertaker a accepté le combat sous une stipulation: que le ring soit entouré de feu. Défait, Kane a compris qui était le plus fort et les frères se sont réconciliés unissant leur pouvoir pour dominer le circuit de la WWE. Ayant fait la paix avec son passé, Undertaker pouvait maintenant s’occuper du son avenir.

L’esprit éclairé de tourment, il a reçu l’appel d’une force supérieure qui lui dicta sa destinée, Possédé, il a fondé le Ministère des ténèbres où il sacrifiait certains lutteurs pour grossir ses rangs. Entouré d’acolytes et des sbires, le Ministère s’est infiltré au sein du siège social de la WWE et s’est fusionné à celui-ci.

Épuisé par la soif de pouvoir, Undertaker a laissé tombé tout côté mystique et son immortalité. Il a pris sa forme humaine pour vivre ce qu’aurait été sa vie: un motard sauvage et solitaire, mais libre. Kane a vu que son frère était vulnérable et s’est mis à sa poursuite. Finalement, il tua son frère en l’enterrant vivant.

L’âme du Undertaker s’est mise a hanté Kane. Paul Bearer, qui a longtemps été le gardien des pouvoirs du Undertaker, l’a réanimé pour qu’il assouvisse sa vengeance. Une fois les choses rétablies, Undertaker voulait son indépendance complète: il a, à son tour, enterré Bearer vivant. Depuis, Undertaker continue de combattre sous sa forme ressuscitée.

Quelques pouvoirs qu’il a démontrés:
Contrôle du feu et de la foudre
Téléportation dans la noirceur
– Duplication des corps
Maître manipulateur et intimidateur

Je vous laisse sur un montage qui résume tout.

BonWrestlemania!

Depuis 20 ans, il domine le ring. Il est un personnage plus grand que nature et son histoire est représentative de l’évolution de la lutte durant les deux dernières décennies: The Undertaker.

The Undertaker (appelé Le fossoyeur par Edouard Carpentier) est interprété par Mark William Calaway, un texan de 6 pieds 10 pouces. Il est à la fois imposant et extraordinairement agile pour un homme de sa taille. Il est aussi connu pour ses innovations dans les stipulations de match telles que le Casket Match, le Buried Alive, le Last Ride et l’infame Hell in a Cell qui est un match cage avec plafond.

Ses exploits dans le ring sont sans importance quand on les compare et l’évolution de son personnage à la théâtralité de ses matchs.

The Undertaker est un entrepreneur de pompes funèbres froid et zombiesque. Il ne répond pas à la douleur et semble pratiquement invincible. Ses pouvoirs proviennent de la urne contenant ses cendres qui est porté par son père adoptif et employé du salon funéraire de ses parents, le fantômatique Paul Bearer (Bill Moody). Les lutteurs qui étaient victime de sa puissance quittait le ring dans un sac à cadavre transporté sur ses épaules. Les promotions de ses matchs étaient à glacer le sang. La voix inquiétante de Bearer combinée aux râlements désincarnés du Undertaker faisaient de leur partenariat une inquiétante morbidité.

Plus il entrait en contact avec des lutteurs, plus il s’humanisait. Il prenait conscience de son essence et de son passé. Il se rendait compte qu’il était l’outil de destruction de Paul Bearer. Ce dernier tentait de mettre plusieurs freaks sur son chemin pour l’anéantir. Bearer a gagné la confiance de Mankind (Mick Foley), une âme torturée qui parlait aux rats et qui adorait la douleur en s’automutilant. Il l’a convaincu d’aller à la poursuite du Undertaker, mais l’opération n’a pas été concluant.

Suite à cet échec, Bearer a décidé de sortir au public un secret concernant le passé du Undertaker. Dans sa jeunesse, il a littéralement joué avec le feu causant l’incendie de la maison familiale et tuant ses parents. Bearer, qui était à l’intérieur, et a survécu et a transporté le jeune frère du Undertaker physiquement et psychologiquement blessé dans un hôpital psychiatrique. Ce frère, Kane (Glenn Jacobs), a grandit en cultivant une haine pour les actions qui ont été posé.

Undertaker a longtemps évité par confronter sa chair et son sang, mais Kane s’est mis à tout détruire sur son passage pour attirer l’attention de son frère. Afin d’arrêter ce carnage, Undertaker a accepté le combat sous une stipulation: que le ring soit entouré de feu. Défait, Kane a compris qui était le plus fort et les frères se sont réconciliés unissant leur pouvoir pour dominer le circuit de la WWE. Ayant fait la paix avec son passé, Undertaker pouvait maintenant s’occuper du son avenir.

L’esprit éclairé de tourment, il a reçu l’appel d’une force supérieure qui lui dicta sa destinée, Possédé, il a fondé le Ministère des ténèbres où il sacrifiait certains lutteurs pour grossir ses rangs. Entouré d’acolytes et des sbires, le Ministère s’est infiltré au sein du siège social de la WWE et s’est fusionné à celui-ci.

Épuisé par la soif de pouvoir, Undertaker a laissé tombé tout côté mystique et son immortalité. Il a pris sa forme humaine pour vivre ce qu’aurait été sa vie: un motard sauvage et solitaire, mais libre. Kane a vu que son frère était vulnérable et s’est mis à sa poursuite. Finalement, il tua son frère en l’enterrant vivant.

L’âme du Undertaker s’est mise a hanté Kane. Paul Bearer, qui a longtemps été le gardien des pouvoirs du Undertaker, l’a réanimé pour qu’il assouvisse sa vengeance. Une fois les choses rétablies, Undertaker voulait son indépendance complète: il a, à son tour, enterré Bearer vivant. Depuis, Undertaker continue de combattre sous sa forme ressuscitée.

Quelques pouvoirs qu’il a démontrés:

  • Contrôle du feu et de la foule

  • Téléportation dans la noirceur

  • Duplication des corps

  • Maître manipulateur et intimidateur

En route vers Wrestlemania (Chapitre 16)

Voici les deux derniers chapitres qui fermeront le grand tome de la route vers Wrestlemania. Je vous présente la biographie des deux lutteurs qui s’affrontera dans un match qui sera, selon moi, le plus intéressant.

Avec The Undertaker, il est un des deux lutteurs participant à la première émission de Raw et qui est encore actif à la WWE. Commençons avec celui qui s’appelle « le briseur de coeur » et le Showstopper : Shawn Michaels.

Né Michael Shawn Hickenbottom. il a commencé sa carrière au sein de la WWE en équipe avec Marty Janetty, à la fin années 80. À la suite d’une mésentente scriptée, il s’est séparé pour faire une carrière en tant que détesté du public. C’est à cet époque qu’il est considéré comme un des lutteur les plus innovateur en prenant plusieurs risques et en démontrant son sens du spectacle.

Il fonde ensuite Degenaration-X, un groupe de lutteurs rebels. Il devient alors controversé en étant impliqué dans l’incendant du Madison Square Garden et dans la crosse de Montréal. Les Canadiens ne lui pardonneront jamais d’avoir participer à la traitrise envers Bret Hart et le hueront peu importe son alignement.

En 1998, il prend une retraite forcée due à des maux de dos. Il ouvre alors son académie de lutte d’où sont sorti Paul London et Brian Kendrick. Il revient 4 ans plus tard et son personnage de HBK laisse sa place à la vrai personnalité d’Hickenbottom.

Hickenbottom a redécouvert Dieu et les histoires l’implicant parlent souvent du fait qu’il est un mari et une père de famille qui doit subvenir aux besoins de sa femme et ses enfants. Il démontre un côté plus vulnérable, mais aussi une rage de vaincre et de se prouver comme s’il avait encore 20 ans. Cette situation l’a amené à lancer un défi au Undertaker: s’il ne peut le vaincre, il prendra sa retraite immédiatement.

Hickenbottom et Calaway se font vieux et ont cessé de prendre de grands risques. Cependant, ils sont toujours des athlètes en forme et ont le sens du spectacle. Ils sont à leur dernier mille et donneront tout ce qu’ils ont dans le coeur et dans la tête.

Le tome complet de Wrestlemania

À l’aube de Wrestlemania, je vous suggère de lire la série d’article que j’ai écrit.

Voici une table des matières pour vous guider :

Chapitre 1 : Première nouvelle de Wrestlemania 26

Chapitre 2 : Biographie de Chris Jericho

Chapitre 3 : Bret Hart contre Vnce McMahon

Chapitre 4 : Classe 2010 du Temple de la Renommée

Chapitre 5 : Maurice « Mad Dog’ Vachon au Temple de la Renommée

Chapitre 6 : John Cena contre Batista

Chapitre 7 : Biographie d’Adam « Edge » Copeland

Chapitre 8 : La fin de Legacy

Chapitre 9 : Biographie de Sheamus O’Shaunessy

Chapitre 10 : Biographie de Triple H

Chapitre 11 : Money in the bank – Première partie

Chapitre 12 : Rey Mysterio contre CM Punk

Chapitre 13 : Money in the bank – Deuxième partie

Chapitre 14 : Kofi Kingston à Money in the bank

Chapitre 15 : Championnat du titre unifié par équipe

Chapitre 16 : Biographie de Shawn Michaels

Chapitre 17 : Biographie de Undertaker

Bon Wrestlemania en ami et bonne bière (ou autre)!

Lutte-Eric Gagnon