Un parti politique fournisseur d’internet

 « Un Internet libre, sans aucune licence, dans une société ouverte. La liberté de communication est l’une des bases des droits de l’homme et fait partie de la Convention européenne des droits de l’homme. Les nouvelles technologies sont quelque chose de fantastique que nous devons encourager, et non entraver en mettant en prison les gens qui fournissent des infrastructures. Les politiciens ne pourront jamais mettre un terme à l’échange de fichiers mais ils peuvent causer des dommages à Internet et aux gens qui œuvrent pour le développer. » *

C’est dans cette optique que le Piratpartiet (Parti Pirate suédois) a décidé de devenir fournisseur d’internet (sous le nom de PirateISP). Le service misera sur l’anonymat de ses usagers et le parti souhaite profiter de son poids politique (7,1% et un député lors des dernières élections européennes) pour contourner la loi permettant à l’armée de surveiller les données entrant et sortant du pays.

Vous pouvez aussi lire un article provenant de TorrentFreak sur le sujet.

– ‘ximSauriol

P.S. Je vous invite à lire l’entrée Wikipedia sur le parti; ce qui fait rêver à un tel parti ici au Québec (mais, tant que l’on sera pris dans le bourbier vaseux de la question nationale, cela sera impossible. Quoique Québec Solidaire peut-être.). Ici.

* (Le Monde du 18 avril 2009, Propos recueillis par Audrey Garric.)

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *