Deadman adapté pour le petit écran

Selon The Hollywood Reporter, Eric Kripke, le créateur de «Supernatural» développerait une nouvelle télésérie basée sur le personnage de Deadman pour le compte de la chaîne CW.

La série mettra l’accent sur le personnage de DC Comics, Boston Brand, un trapéziste assassiné devenu fantôme. Celui-ci a la faculté d’habiter le corps de  d’autres personnes et les aider à résoudre les conflits et les problèmes dans leur vie.

Kripke qui dans le passé avait tenter d’adaptés la populaire série Sandmand de l’auteur Neil Gaiman pour le même réseau, a annoncé que le projet n’était plus en développement pour au moins la période d’une autre saison.

Au mois de mars dernier, Gaiman a confirmé par le biais de son site internet qu’il avait bel et bien rencontré le producteur, mais qu’il avait décidé de ne pas accepter son offre.

Si cette série voit le jour, j’espère de tout mon coeur qu’elle ne tombera pas dans le même traitement à l’eau de rose cheap dans lequel Smallville a trainé pendant dix saisons…

– Benoit Mercier

5 thoughts on “Deadman adapté pour le petit écran”

  1. Regardant l’historique d’adaptations télévisuelles des propriétés de DC (excluant les animations), je m’imagine un mix de The Cape, GhostWhisperer et Quantum Leap avec une thématique basée sur un nouvel archétype à chaque épisode.
    Cela donnerait un show à structure répétitive basée sur la « possession de la semaine » avec des synopsis du genre: « Cette semaine, Boston sera un mère célibataire vivant au-dessus d’une crack house. La semaine prochaine, un comptable divorcé travaillant pour la mafia qui s’éloigne de plus en plus de la fille adolescente qu’il a en garde partagée)…. mais ça pourrait aussi être bon.
    Les vieux geeks sont toujours des être amers et désabusés.

  2. Je suis vraiment un geek plutôt ouvert aux changements et contrairement à l’idée qu’on se fait du genre, très positif. Mais la série de Smallville sur The CW était un torchon, ça n’a juste pas de sens!

  3. Toute les adaptations télévisuelles de séries comicbooks de superhéros ne peuvent que souffrir de la comparaison avec l’original. Avec le live action, on perd la distanciation que nous procure la bande dessinée et qui nous permet d’accepter sans problèmes des événements incroyables. (Mon esprit n’est juste pas capable d’imaginer l’episode « The Glory Boat » d’une hypothétique serie de tele live des New Gods). Je ne veux pas citer Scott McCloud mais ça reste que la stylisation de l’art et de l’action de certains comics permettent de faire passer bien des choses.
    De plus, l’adaptation télé offre UNE vision de ce qu’est le comic (des heros comme Batman ou Superman ont plus de 70 ans d’histoires, les gros canons de Marvel ont plus de 40 ans), a partir du vaste panorama de publication de chacun de ces titres, pas nécessairement la vision qu’on a retenu, ni celle que notre esprit a synthétisé ou l’image que nous voulons bien nous faire en tant que fan (i.e. dis-moi quel est ton Batman préféré et je te dirai qui tu es). A tous ces écueils viennent s’ajouter les dangers du prime time: alors qu’un comicbook s’adresse a un public cible relativement restreint, un programme prime time ratisse si possible le plus grand nombre afin d’intéresser le plus grand nombre de publicitaire possible. Dans le cas de Smallville, ça donne un produit formaté pour plaire a tout le monde et personne, un produit ou un peu tout le monde peut aller chercher son « de quoi » sans vraiment trouver ce qu’il cherche.
    Si on regarde les tentatives qui avaient été faites avec Aquaman et Birds of Prey, ca ne laisse pas présager de révolution. Mais on verra bien.
    Maintenant, on ne parle ici que des propriétés qui se retrouvent sous la gouverne de DC/Warner. Il sera intéressant de voir la facon dont les séries de Marvel qui seront adaptés au petit écran comme Cloak & Dagger, Jessica Jones ou Hulk seront traitées, histoire de comparer les politiques de chaque compagnie.
    Ce qui est aussi amusant, c’est de comparer les adaptations en film des propriétés de Marvel et DC. Au cinéma, Marvel semble mieux se débrouiller que DC (j’exclus ici Batman et Spiderman, qui sont deux cas à part dans ma tête, ayant un taux de reconnaissance et de visibilité plus élevé que n’importe lequel de leurs confrères). Par contre, en animation, l’univers de DC semble mieux se décliner que celui de Marvel jusqu’ici.
    Mais tu as raison, rien n’excuse pas la lecture que The CW a fait de Darkseid (même si le rendu n’était pas laid). Et personne n’a le droit de pousser sur Apokolips pour l’empêcher de percuter la Terre…. quand on parle de gestes incroyables qui ne passent pas en live action. Ça, je pense que ça ne passe pas nulle part.

  4. Je suis d’accords avec le fond de ce que tu dis, mais je crois que l’adaptation à la télé peut fonctionner. Ma critique est du côté de Smallville, c’était écrit par des enfants de 13 ans et ça prenait son auditoire pour des caves.

  5. En fait, je suis tout a fait d’accord avec toi sur pas mal toute la ligne (malgré un bémol): l’adaptation a la télé peut totalement fonctionner. Mais des décisions exécutives ou même strictement créatives peuvent parfois nuire au succès d’une série lorsque beaucoup de gros sous sont en jeu. Mais ne parlons pas nécessairement de succès (parce que Smallville, avec 10 saisons, est quand même un gros succès mass market) mais de crédibilité et de reconnaissance du show pour les fans du héros, les geeks. C’est un peu comme Lois & Clark, ça allait chercher un certain public mais ce n’était pas nécessairement le public qui attendait la venue de Doomsday. En bout de ligne, si réducteur que ça soit, ça a aidé le brand à avoir une visibilité et a donné une envie aux brandowners de faire plus avec lui.
    J’ai connu les superhéros de DC par les Superfriends et The New Adventures of Batman (de Filmation) quand j’étais petit, mais il n’en demeure pas moins que ce sont des shows assez réducteurs par rapport à la profondeur des héros qu’on y retrouve; par contre, leur influence a quand même été positive: j’aime encore les superhéros aujourd’hui.
    Ce que je questionne ce sont les choix éditoriaux de gestion de brands que fait Warner. Tu parles de Smallville, et je copie/colle ton commentaire sur la critique du film de Green Lantern. Un film bien beau visuellement mais assez vide, vain et sans gout, surtout si on regarde tout le travail qui a été fait pour étoffer cette franchise aux cours des dernières années à travers la série de comics.
    Comme Deadman appartient aux mêmes propriétaires, on est en droit de se demander si ils vont essayer de lui donner un traitement semblable en y ajoutant les ingrédients qui ont marcher pour d’autres séries de personnes mortes, qui parlent aux morts, d’anges et de mondes qui vont dans le corps des autres ou ont leur talents.
    En fait je viens d’apprendre par le show de radio des mystérieux étonnants que Mockingbird s’ajoutait a la liste des affaires qui s’en viennent, mais comme vous le faisiez justement remarquer, on s’attaque principalement a des deuxièmes violons (Hulk mis a part, mais il a déjà prouvé sa valeur au petit écran en d’autres temps). Dans ces cas, les séries de télé vont sans doute permettre d’étoffer et d’approfondir les brands. Enfin, c’est ce qu’on espère.
    Je ne peux m’empêcher de me rappeler une série de Superboy qui venait tout sauf approfondir le personnage. Avec le recul, ça en fait un amusant objet vintage, mais un objet clairement inférieur à la source. Ça c’est ce qu’on craint, ce qu’on espère que les nouvelles séries sauront éviter.
    On rêve tous de maudites bonnes séries basées sur les personnages qu’on apprécie et on craint tous qu’un traitement codingue en soit fait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *