Un discours environnemental de Steven Seagal (1994)

En 1994, alors qu’il était au sommet de la gloire grâce à Under Siege (1992), Steven Seagal a réalisé son premier (et seul) film, soit On Deadly Ground (En terrain miné au Québec) qui mettait, entre autres, en vedette Michael Caine et Billy Bob Thornton (qui n’était alors pas connu).

Cet expert en arts martiaux y interprétait un « expert en pétrole qui est engagé par une firme pour résoudre un problème de détail, mais se rend compte que c’est l’équilibre écologique de tout une région qui est en jeu. Il entre alors en conflit avec ses mandataires… jusqu’à l’explosion de l’action ainsi que d’une raffinerie. »

Le film qui bénéficiait d’un budget de 50 000 000 $ US n’a amassé que 38 000 000 $ US, mais il a tout de même atteint la première position du box-office nord-américain. Et il a permis à Steven Seagal de décrocher le peu glorieux prix Razzie du pire réalisateur, voilà certainement pourquoi il n’a jamais récidivé derrière la caméra. Notons que M. Seagal y était aussi nommé en tant que pire acteur et pire film (il était l’un des coproducteurs).

Mais, ce qui est important de se rappeler de ce film, malgré qu’il soit un bon souvenir de jeunesse pour certain d’entre nous, c’est la scène finale où Forrest Taft (le personnage de Seagal) prononce un discours environnemental qui se doit d’encore faire écho de nos jours, car bien que quelques petits détails ont été changés, demeure toujours des plus véridiques aujourd’hui.

🙁