R.I.P. années 80

On pourrait bien dire que 2009 est la mort officiel de notre enfance ou plutôt des années 80. On a perdu Michael Jackson et John Hugues, deux figures importantes et imposantes de la pop culture 80-89. Je dit ça parce que leurs œuvres résonnent encore aujourd’hui, que ça soit Thriller pour un et Breakfast Club/Ferris Bueller pour l’autre.

Et on diras ce qu’on voudras, mais Patrick Swayze était un acteur phare de cette décénnie. Et le perdre cette semaine renforce beaucoup ce sentiment. Avec des films comme Red Dawn qui nous montrait les possibilitées de la guerre froide et Dirty Dancing qui… fuck, c’est Dirty Dancing, COME ON! The Swayze dans toute ça splendeur. Je l’ai surement vu trop souvent pour un gars de mon age, mais c’était un des films préférés à ma mère, et ça me rappelle toujours mon enfance. Ça me rappelle quand j’écoutais Super Écran le soir après m’avoir scrapper les genoux dans la ruelle tout la journée. Ça me rappelle le sofa, le salon, comment c’était placé, une époque où mes parents vivaient sous le même toit, où la vie était simple, école, jouets, tv, dodo… Et étrangement, Swayze fait parti de ces souvenirs. Et comment oublier un film qui m’avais faite découvrir tant de chose! ROADHOUSE!!

Y’avait de la violence et du sexe! J’avais 8-9 ans, et je trippais!

Pour l’avoir réécouté récament, ce film est douteux. Mais un douteux le fun! Et si c’était pas de Patrick Swayze, le film serais juste ben plate. Mets un Van Damn ou un Seagal dans le role de DALTON, et c’est juste meh… Mais swayze amène toute sa game! C’est du pur Swayze. Personne pouvais jouer le cool comme lui. et le film est l’utime film 80. Tout les éléments de la fin de la décénnie sont la. C’est un must!

Voici la preuve que SWAYZE était un cool mother fucker!

Bref, je me suis pas mal éloigné de la nouvelle, mais HENRY GIBSON est décédé hier, 16 spetembre 2009. Si le nom de vous dit pas grand chose, c’est Monsieur Docteur KLOPEK dans Les Banlieusards a.k.a. The Burbs. Un de mes films préférés. Un gars qui avait le talent pour jouer des personnages creepy. Et ça rajoute, entouka pour moi, à ce sentiment que ma jeunesse est de plus en plus loin et que les années 80 meurt rapidement.

R.I.P. Henry Gibson

1 pensée sur “R.I.P. années 80”

  1. J’aime quand tu fais ce genre d’article Chen. Je suis également très nostalgie de cette époque magique? OU est-ce que c’était simplement parce qu’on était jeune?

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.