Festival Fantasia 2010 – Jour 5 – Secret Reunion

Hier au festival Fantasia, (inversé en aposition) nous avons eu en quelque sorte une journée de redécouverte. Ceux et celles qui ont eux la chance l’an dernier de voir Thirst de Park Chan Wook se souviendront certainement de la performance exceptionnelle de l’acteur sud-coréen, Song Kang-ho. Ce dernier est de retour cette année au festival dans le film Secret Reunion du réalisateur Jang Hun.

Lee (Song Kang-ho) est un agent fédéral d’un organisme gouvernemental dont la mission est de capturer des espions nord-coréens. Suite à une opération qui a mal tournée, dont l’objectif était de capturer le plus redouté assassin du nord, un homme connu simplement sous le nom de Shadow, Lee perd son emploi et fonde sa propre affaire où il se charge de retrouver des femmes en fugues.

Au cours de ses recherches, Lee tombe sur Song (Gang Dong-won), un espion du nord qui a participé à l’opération bâclée six ans plutôt. Tandis Lee recrute le jeune espion afin d’en apprendre davantage sur l’existence d’un réseau d’espionnage dans le but de mettre la main sur une importante récompense, Song accepte de travailler pour l’ex-agent afin de lui retirer des informations sensibles.

Évidemment, au fil des scènes, la paranoïa et leurs craintes mutuelles finissent par s’effacer petit à petit pour faire place à une véritable amitié. Le tout est construit de manière crédible et sentie, les interactions entre les deux acteurs sont vraisemblables et touchantes, pour ne pas dire poignantes.

Oubliez les buddy-cop-movies de surface à la Rush Hour, vous serez ici véritablement témoin d’une amitié naissante entre deux hommes pour qui toutes les raisons sont en place pour qu’ils soient ennemis et dont leurs idéologies les opposent. C’est un film touchant, drôle et prenant où les scènes du quotidien font place à de l’action plein l’écran qui saura augmenter votre rythme cardiaque. Cette année encore, la Corée nous démontre qui est possible de faire du cinéma original et audacieux avec des prémisses que nous serions tenté de les catégoriser dans le dossier «cliché».

– Benoit Mercier

Festival Fantasia 2010 – Jour 4 – At World’s End

At World’s End, un film d’action danois du réalisateur Tomas Villum Jensen, n’a rien à envier aux super productions hollywoodiennes à grand budget. Je dirais même que nos voisins du sud ont beaucoup à apprendre de ce little-movie-that-could.

Ne vous méprenez pas par sa prémisse plutôt clichée. Si au départ on était tenté de le bouder ce film pour des raisons d’originalité scénaristique, le ton et l’humour grinçant typiquement danois vous fera changer d’avis. Croyez-moi, vous n’avez pas vu ce film.

Dans la jungle Sumatra, une équipe de documentaristes britanniques se fait assassiner à la suite de la découverte d’une fleur inconnue. Le meurtrier, un homme nommé Severin Gertsen (Nikolaj Coster-Waldau), prétend être âgé de 129 ans et que cette fleur qu’il protège lui permet de vivre éternellement. Gertsen est alors capturé par la police militaire indonésienne qui annonce son exécution.

Afin d’évaluer la condition mentale du prisonnier, le Ministère danois des affaires étrangères envoie Adrian (Nikolaj Lie Kaas), un psychologue et son assistante, Beate (Birgitte Hjort Sørensen). Adrian se retrouve malgré lui pris au piège dans un conflit qui le dépasse entre les autorités indonésiennes et un groupe de mercenaires financé par un millionnaire excentrique qui veut mettre la main sur la fleur mythique et son soi-disant pouvoir d’éternité.

La force de At World’s End, est sa capacité de nous surprendre et de nous entraîner dans un récit d’action qui n’emprunte pas les sentiers défraichis par la grosse machine hollywoodienne. Une touche d’originalité et d’humour particulièrement cynique vient teinter les échanges savoureux entre Adrian et Beate. À eux seuls, les deux comédiens font le film. Leurs dialogues complices d’amour-haine et leur constante prise de bec sont un véritable plaisir à regarder. Sans s’en rendre compte, on se retrouve avec un petit sourire en coin devant ce psychologue maladroit et sa secrétaire qui se détestent et s’aiment tout en ne pouvant se passer l’un de l’autre.

Birgitte Hjort Sørensen est tout simplement géniale en tant que Beate. Si par moments on veut l’embrasser, par d’autres, on voudrait rentrer dans le film afin de la brasser. L’actrice nous offre un personnage qui est ridiculement simplet et naïf, mais somme toute très attachant.

Je me répète, mais la pierre angulaire du film est son humour. Un humour qui est très loin des films de Judd Apatow, qui fait plus dans la subtilité, mais qui n’en est pas moins hilarant. Les non-dits, les silences et les situations embarrassantes se poursuivent à un train d’enfer. L’humour danois très noir et cynique se marie étrangement bien avec la violence qui est très présente dans le film. Il en résulte un film original, sans prétention qui restera dans votre esprit plusieurs heures après votre visionnement.

– Benoit Mercier

Épisode 18 deuxième partie – Les Mystérieux étonnants (édition WebTV)

Cette semaine, Les Mystérieux étonnants ont rencontré Simon Laperrière et Nicholas Archambault, programmateurs pour le festival Fantasia, afin discuter des nouveautés apportées au festival ainsi que de la programmation 2010.

Voici la deuxième partie de cette entrevue.

Animation: Benoit Mercier, Yoann-Karl Whissell
Caméraman: Louis-Éric Gagnon
Monteur: Louis-Éric Gagnon

Festival Fantasia 2010 – Jour 3 – Alexandre Duguay

Fantasia ce n’est pas seulement des projections de films, mais aussi de belles rencontres avec des gens passionnés par un cinéma différent.

Je suis tombé à ma troisième journée au festival sur Alexandre Duguay, rédacteur en chef de Sinitreblogzine.com, un site québécois dédié à la culture de l’horreur et au fantastique.

J’en ai profité pour lui demander ses impressions à chaud immédiatement après notre visionnement du film The Life and Death of a Porno Gang.

Alexandre était de passage à notre émission de radio du 3 mai 2010. Vous pouvez écouter l’épisode en question à l’adresse suivante: https://www.mysterieuxetonnants.com/?p=4705

– Benoit Mercier

Épisode 18 première partie – Les Mystérieux étonnants (édition WebTV)

Cette semaine, Les Mystérieux étonnants ont rencontré Simon Laperrière et Nicholas Archambault, programmateurs pour le festival Fantasia, afin discuter des nouveautés apportées au festival ainsi que de la programmation 2010

Consultez le site internet du festival :

http://www.festivalfantasia.com/

La suite de l’entrevue bientôt en ligne.

Animation: Benoit Mercier, Yoann-Karl Whissell
Caméraman: Louis-Éric Gagnon
Monteur: Louis-Éric Gagnon

Festival Fantasia 2010 – Jour 2 J’ai rencontré Rubber

Ce matin, après plusieurs jours d’absence de sur l’internet, je retrouve enfin accès au reste de la planète, juste à temps pour le festival Fantasia.

Quel est le lien entre Fantasia et internet, vous vous demandez? Peut-être que certains d’entre vous suivaient ce site à l’époque, mais l’an dernier, je me suis amusé à couvrir le festival Fantasia d’une manière plutôt inusitée et j’ai décidé de répéter l’expérience cette année.

Par le biais de petites capsules vidéo et de billets écrits, vous pourrez découvrir ce qui se trame dans les dessous de ce festival.

Je vous présente également les personnalités, artisans et gens qui gravitent autour de l’organisation. Le tout se présente sans prétention comme un petit carnet de bord personnel de mon quotidien.

– Benoit Mercier

Fantasia est dans 3 semaines!!!

Afin de rejoindre plus rapidement et efficacement sa communauté en ligne, les organisateurs du Festival Fantasia ont ouvert aujourd’hui une nouvelle page Facebook, passant ainsi d’un groupe à une page de fans.

La page existe depuis un peu plus de trois heures et compte déjà plus de 300 membres.

Le festival aura lieu cette année du 8 au 28 juillet. Pour plus d’information, visitez le site officiel, www.fantasiafest.com

La programmation officielle sera dévoilée le 29 juin prochain à la cinémathèque québécoise dès 11 h.

Cliquez ici pour devenir fan de l’un des festivals de films les plus importants à Montréal.

– Benoit Mercier

Cinquième épisodes des Mystérieux étonnants edition WebTV

Benoit Mercier s’entretient avec Simon Laperrière et Nicolas Archambault, programmateurs pour le Festival Fantasia.

Notre trio discute des incontournables à voir au cours de l’édition 2009 du festival et comment ces deux jeunes programmateurs ont débuté dans le métier.

Cliquez ici pour visionner un « outtake » de l’entrevue.