WWE Comics… vraiment ?

La WWE, en collaboration avec Titan Publishing, a sorti le premier numéro de WWE Heroes. Les scénarios sont écrit par Keith Champagne (World War III, Countdown : Arena) et dessinés par Andy Smith.

J’ai toujours trouvé intéressant de faire un parallèle entre les comics et le monde de la lutte. Les lutteurs sont des superhéros grandeur nature qui face à un combat du bien contre le mal et d’autres conflits basés sur la loyauté et l’honneur.

En voyant les premières pages, on ne peut s’empêcher d’avoir un sourire en coin. Sur la couverture, il y a Undertaker, Triple H et John « Superman » Cena qui se battent contre des zombies et des hommes-léopards. Les dessins manquent de profondeur et les mouvements sont faux comme un film d’action philippin.

Du point de vue du scénario, quand on se met à comparer Excalibur à une chaise en aluminium, je dépose ma toast confiture-beurre d’arachide pour bien me frotter les yeux.

Est-ce que la WWE aurait sauté le requin? Non. Je crois plutôt qu’elle a sauté d’une échelle pour assommer le %*$& de requin avec une chaise.

Mon monde de la lutte et du comic est commutatif. En voici quelques exemples:
Jerry « The King » Lawler a récemment dessiné la couverture d’une épisode du Green Hornet écrite par Kevin Smith ;
Shelton Benjamin est un dessinateur accompli et a déjà considéré faire carrière dans le domaine ;
Raven (Scott Levy) a dessiné une réédition d’une histoire de Spider-Man où il affronte Crusher Hogan pour tester ses pouvoirs ;
« Macho Man » Randy Savage jouait Bonesaw McGraw dans le premier film de la série Spider-Man.