ComiXology chez Amazon – Déjà de la grogne chez les utilisateurs

Amazon Comixology

Le géant de la vente en ligne Amazon achetait tout récemment l’application de bandes dessinées virtuelles ComiXology et plusieurs utilisateurs se sont demandé ce que cela voudrait dire pour la populaire plateforme, qui s’est mérité le titre d’application la plus profitable du Apple Store (sauf les jeux) 3 années de suite.

À peine deux semaine plus tard, le chat sort du sac. Amazon a retiré l’application et l’a remplacé par une version « améliorée » qui ne contient qu’une seule et énorme modification: il n’est maintenant plus possible d’acheter des BDs à même l’application. L’utilisateur doit donc visiter le site wwww.comixology.com, entrer ses informations de compte, chercher la bd qui l’intéresse, l’ajouter à son panier, compléter la transaction, retourner dans l’application ComiXology, télécharger son achat pour enfin pouvoir en profiter. Pas besoin de vous préciser que cet énorme changement est loin de faire l’unanimité.

En plus du côté pratique de pouvoir faire des achats rapidement et directement dans l’application (ce qui élimine la tentation des achats impulsifs qui représentent un énorme potentiel!), ceci change la méthode de transaction. L’ancienne méthode utilisait votre compte Apple ou Google pour placer vos achats de BDs; plus maintenant. L’avantage est qu’on peut maintenant payer par paypal. Le désavantage? Plusieurs personnes avaient encore des crédits iTunes ou GooglePlay dont ils se servaient principalement pour la plateforme ComiXology.

La page Facebook de ComiXology est envahie depuis ce weekend de centaines de commentaires d’utilisateurs qui se sentent floués par Amazon et qui se retrouvent avec un simple lecteur de BDs virtuelles, comme au moins une dizaine d’autres applications déjà disponible.

Aucun commentaire de la part d’Amazon sur la situation jusqu’à maintenant.

– Jessy Beaulieu

Amazon achète ComiXology

amazon_comix

Le détaillant en ligne Amazon a annoncé une entente d’achat de ComiXology, le distributeur #1 en Amérique du Nord de bande dessinée en format numérique.

Les détails de l’entente ne sont pas encore connus, mais David Steinberger, co-fondateur et PDG de ComiXology a commenté la nouvelle avec enthousiasme:

« La mission de ComiXology est de partager l’amour des comics et des romans graphiques dans toutes ses formes. Il n’y a pas de meilleur endroit que chez Amazon pour voir cette vision se réaliser. En travaillant ensemble, on espère accélérer l’arrivée d’une nouvelle ère pour les comics et les romans graphiques. »

Source: Comic Book Resources

– Mario J. Ramos

Zombieland – Amazon donne le feu vert à un premier épisode

Zombieland

Amazon Studios a officiellement donné le feu vert à la production d’un pilote de la télésérie de Zombieland basé sur le film de 2009 du même nom.

Le premier épisode de la série se retrouvera aux côtés de douze autres projets prochainement disponibles sur Amazon Instant Video et LIVEFiLM UK. Le public sera invité à partager leurs opinions sur les productions afin de déterminer lesquels seront adaptés en série à part entière.

Dans une récente entrevue avec le site Collider, les scénaristes Rhett Reese et Paul Wernick ont révélé entre autres que l’action de la télésérie débutera deux semaines après la conclusion du long-métrage.

Afin de préserver le ton du film, celle-ci se déroulera à la manière d’un « Road-Trip ». Reese et Wernick prétendent également qu’ils savent déjà comment la série se conclura et qu’il s’agira d’un «voyage » avec une destination bien précise.

– Benoit Mercier

Les plus « horribles » cartes à collectionner

La maison d’édition new-yorkaise Abrams ComicArts vient de publier un livre sur les Garbage Pail Kids, soit une série de cartes à collectionner délicieusement macabre qui fut distribuées en 1985-86 par Topps (en des paquets de gommes). On retrouve en cet ouvrage toutes les 206 cartes différentes qui fûrent créées, à raison d’une par jour, par John Pound et dont la direction artistique était fait par nul autre qu’Art Spiegelman.

Vous pouvez admirer quelques autres de ces images, bien éloignées du PG-13 qui règne de nos jours, après le saut.

Continuer la lecture de « Les plus « horribles » cartes à collectionner &rquo;

Des lunettes pour ceux que deux dimensions suffisent

Le 3D vous horripile à l’extrême, vous fait souffrir le martyre en s’amusant à vous foutre des maux de tête, de la nausée ou de la cinétose (motion-sickness). Lors de votre prochaine projection, au lieu de tenir une pharmacie complète entre votre maïs éclaté et votre liqueur, vous pouvez tout simplement éliminer la troisième dimension. Comment? En portant des lunettes 2D! En effet, il y a désormais sur le marché une paire de barniques semblable à celles que l’on porte pour le 3D, mais qui transforme le tout en deux dimensions. Un tel tour de passe-passe visuel ne coûte pas les yeux de la tête, puisque 2D Glasses vend sur Amazon des paires pour seulement 7.99 $.

– ‘xim Sauriol

Le « bunker » de Wikileaks

Cette semaine, Amazon a expulsé Wikileaks de ses serveurs. Selon plusieurs sources, le site serait désormais en partie hébergé dans un data center suédois qui sort de l’ordinaire. Voici, comment le MIT Technology Review le décrit:

« If Wikileaks founder Julian Assange is trying to turn himself into a Bond villain, he’s succeeded: the ongoing distributed denial of service attack against Wikileaks has forced his minions to move the site to a fortified data center encased in a cold war-era, nuke-proof bunker encased in bedrock. Really. »

Julian Assange qui fait l’objet d’un mandat d’arrêt international émis par Interpol (pour des viols qu’il aurait commis en Suède) ne peut donc visiter ce bunker que par vidéo. 

Vous pouvez faire comme lui : 

En fait, au rythme où l’affaire se développe, Wikileaks, qui ne cesse de subir des pannes et autres problèmes techniques dus à de nombreuses attaques informatiques, pourrait déjà ne plus y être hébergé. Une partie était abritée en France, mais la France les a expulsés. Puis, ils ont été pour quelques heures hébergées par le Parti Pirate Suisse et désormais, ils seraient en Finlande, en Allemagne et aux Pays-Bas. Si jamais le site plantera pour de bon ou ne sera plus hébergeable ou si Julian Assange était assassiné (plutôt quand il le sera), les documents pourraient facilement être rendu publiques puisqu’ils sont répartis entre les mains d’environ 100 000 personnes. 

– ‘xim Sauriol

Sources 1 et 2