C’est une poupée qui fait « oui oui oui…encore…plus fort…je ne suis pas en chiffon »


Salut les aminches! C’est Francis qui vous parle.

Pour ceux et celles qui ne me replacent pas, je suis le Mystérieux étonnants avec une grande gueule, un penchant pour la philosophie de cuisine et une certaine prérogative pour la chose érotique. Oui, je l’admet sans vergogne: je suis un obsédé sexuel, selon les limites acceptables de notre société (et encore…). Entre deux pensées profondes, je songe néanmoins en permanence au plaisir du cul. Je suis, comme plusieurs d’entre nous, confortable avec les nombreuses contradictions qui m’habitent mais je les verbalise parfois à outrance. Si le cul me rend volubile, la stimulation intellectuelle va irrémédiablement me rendre horny.

Pour le simple plaisir de l’exercice, j’observe souvent le monde avec un lentille de perception qui ramène forcément les choses à la question sexuelle. Et vous savez quoi? De cette manière, on fini par devenir très familiers avec les violents paradoxes qui sclérosent notre civilisation.

Je vous invite à faire une incursion dans ma psyché. Allons observer ensemble les nouvelles versions de jouets franchisés qui ont fait les beaux jours des fillettes durant les années 80. Suivez moi dans le monde fascinant de l’hyper-sexualisation, de l’obsession pour la minceur et des apparences. Et souvenez vous les aminches: si notre société condamne la pédophilie dans la pratique, au niveau conceptuel, en revanche, la sexualisation des enfants est un excellent argument de vente!

STRAWBERRY SHORTCAKE, Fraisinette

Fraisinette était une petite poupée (je veux dire de façon intra diégétique) qui vivait dans un monde de pâtisseries et de fruits. Elle était accompagnée de ses amis toutes aussi rondelettes qui, comme elle, sentaient le dessert. Une sorte de Raggedy Ann qui disperse des fumets de fraise. Fraisinette n’était pas vraiment une fillette. Elle n’avait même pas de doigts. C’était, tout simplement, une poupée-créature sans âge identifiable provenant d’un monde fait en dessert.

Voyons de quoi elle a l’air maintenant:

Fraisinette est désormais une charmante pré-ado, délicate, mince, avec une touche de rouge à lèvre, qui prend des petites poses coquettes sur des fleurs en bouton. Sa tignasse de laine a été remplacé par de long cheveux roses. Elle a une jolie casquette et un kit d’enfer. Elle a aussi, pour les circonstances, un regard invitant. Elle sent encore la fraise, mais de manière autrement plus capiteuse et chimique. La puberté, vous voyez…

RAINBOW BRITE, Azurine

Azurine était un croisement de fortune entre Fraisinette et les Calinours, une orpheline qui avait un entourage représentant tous une couleur de l’arc-en-ciel. Au lieux d’aimer les fraises et les dessert, elle était hooked sur les étoiles et les sparkles et combattait les forces de l’obscurité à grand coups de couleurs (EXACTEMENT comme les Green Lantern). C’était, on le constatera, une petit fillette rondelette et souriante avec une tête immense. Sa popularité auprès des communautés des ravers et l’intelligentsia gay en on fait un porte-étendard pour druggies.

Maintenant, Azurine est devenue une…raver sur les speeds, un twink en drag et une pornstar japonaise. Assez de la petite grosse avec un corps de bébé! Elle a de belle longues jambes, du gloss et du eye liner qui lui donne un jolie petit regard de vicieuse. Même les chevaux ont des yeux cochons. On sort les dildos, le Vicks et les glowsticks, les filles!!!

CABBAGE PATCH KIDS, les p’tits bouts de choux

Techniquement, je rappelle aux gens que les Bouts de choux n’étaient pas de vrais bébés, mais des créatures qui naissaient dans les choux, d’où leur physique étrange de crétins des alpes. Difficile de sexualiser ces créatures. De toutes manières, elles existaient pour se faire adopter et materner (avec un certificat de naissance qui plus est!). Qu’à celà ne tienne: ils sont quand même un peu trop boudinés. Put those little fatherfuckers on the treadmill right now!!!


Voilà qui est nettement mieux! Ces petite filles ont beau être minces, n’ont-elles pas l’air beaucoup plus fertiles, avec leur cheveux en cascade et leur petits membres délicats? Ce n’est pas dans toutes les parties du monde qu’on a le luxe d’avoir des enfants à 32 ans! Le sensibilisation commence dans les langes! Sexy!

Quittons de ce pas le monde des humanoïdes! Rejoignons celui des jouets-animaux!

MY LITTLE PONY, ma petit pouliche

MA PETIT POULICHE était, on s’en souviendra, une série de petites juments avec des cheveux colorés qu’on pouvaient brosser et des symboles personnalisés sur le cul. Elles étaient des pégases, des licornes, des chevaux marins et des stars de vidéos personnalisées. Elles étaient mignonnes et coquines, ces petites juments, mais ciboire qu’elles étaient grosses!!! Lâche l’avoine ma toutoune!

Now that’s more like it! De plus longues jambes bien ouvertes, plus de glitters, un petit ventre plat. Elle est en forme maintenant et ses petites ailes pourront beaucoup plus la supporter durant les longues heures de vol entre deux dancefloor. YOU GO GIRL!!!!

THE CAREBEARS, les Calinours, les Bisounours

Tout le monde connait ces mignons oursons qui peuvent cracher les symboles ornant leur gros bedon sous forme d’énergie bénéfique. Comme Azurine, les Calinours sont devenus depuis des icônes gays. Ils aiment les calins et les bisous. Tout ça, c’est bien beau quand tu cruises dans les bars de cuir, mais tu ne feras pas sensation avec ta bédaine molle sur un vrai dancefloor mon nounours!!!  To the gym Carebears!!! Tu ne veux pas être un I DON’T CAREbear!

Tu vois, le miracle peut se produire quand tu bouges ton gros cul!

Je vous entend déjà me demander « et les TROLLS? Qu’est-ce qui ce passe avec les TROLLS? ». Initialement, les TROLLS étaient ces petites créatures chevelus asexuées  avec un gros ventre.  Mais « diantre » me direz vous: « c’est horrible…comment peut-on faire pour baiser ces créatures? Let’s do…a MAKEOVER!

Des petits nez fins, des belles grandes bouches bien graissées et des grands yeux auxquels ils ne manquent que les larmes!!!  La parfaite combinaison pour la romance!

Jolie tour d’horizon non?

Non mais sérieusement les aminches, il faut remercier les compagnies qui travaillent à recréer ces populaires franchises afin de les adapter aux contingences de notre réalité actuelle. Les médias nous le répètent constamment, nos enfants, particulièrement nos fillettes, sont trop gros. Dans quelques années, ils auront leur premières relations sexuelles à 10 ans. Ces jouets sensibiliseront nos enfants à prendre soin de leur corps et à rester sexy en tout temps. Une société se doit d’entretenir ses rêves et ses grandes aspirations. Regardez les poupées Bratz:
Des jeunes filles sexy avec des jeans ben serrés, comme le disait la poétesse, de l’attitude à revendre, du beau maquillage et des yeux frondeurs qui semblent dire « la seule chose qui me fait peur, c’est le deepthroat puisque je n’ai pas vraiment de nez…mais on peut quand même essayer!!!! De toute façon, j’avais une séance de restitue de prévue dans 20 minutes ». Pour moi, c’est la vision même de la femme forte (mais pas grosse, là).

Il faut bien être de son temps. Que les mères de famille et les féministes du dimanche se réveillent que diable! Ces jouets sont fait pour la femme de demain, pas pour elles! Entre deux séances de Power-lapdance et une de clope-energy drink-texto, ce sont elles les princesses qui sillonneront le royaume à venir. En tant qu’homme, je ne demande que ça. La plupart d’entre nous ne demande que ça.

Pour ceux et surtout celles qui n’auraient pas compris ce que ces audacieuses compagnies font avec vos enfants, je vais vous faire un dessin, littéralement:
FRANCIS « The Ironist » OUELLETTE

(LES MYSTÉRIEUX ÉTONNANTS n’est pas qu’une émission faisant la promotion de la culture populaire. C’est aussi un espace de réflexion et d’observation.)

4 thoughts on “C’est une poupée qui fait « oui oui oui…encore…plus fort…je ne suis pas en chiffon »”

  1. Le cube a sa version sexy, ca s’appelle la boule Rubik (http://www.youtube.com/watch?v=9vEeCVnUXoI), mais j’admet que son effet est plus efficace lorsqu’on en a deux ou qu’on en enchaine plusieurs l’une a la suite de l’autre.

    Par ailleurs, pour poursuivre la liste:
    Dora aussi a vieillie: http://www.mommybknowsbest.com/doras-explorer-girls/
    Ce qui a soulevé des tollés chez les parents amerloques
    De même que Holly Hobbie (une poupée en chiffon, un genre de cousine de Friasinette pour ceux qui ne seraient pas familiers)
    Si Dora est encore Tween, Holly Hobbie est vraiment devenue une ado:
    http://www.hollyhobbieworld.com/modern_holly_hobbie.htm
    Mais rassure-toi, a toutes, leurs pensées restent pures.
    J’avais manqué le pump up de Rainbow Bright et des Trolls.
    Étrangement, si on réactualise les héroïnes pour les 3 à 6 ans, il intéressant de constater que celles s’adressant aux 6 à 10 n’ont pas connu le même traitement. Gem (elle trouement outrageuse, comme le disait la chanson) n’est pas ressuscitée en ce millénaire. Josie and the Pussycats a un son live action dans la foulée de celui de Scooby Doo mais s’envola très vite rejoindre dans l’oubli le film des Spice Girls. Peut-être est-ce parce que dans ces shows la musique, très identifiée a son époque, jouait un grand role.
    Merci pour la pouliche qui pisse arc-en-ciel, je passerai maintenant un bon weekend.

    Par rapport au commentaire de maistre Bonhomme… Q-Bert EST une version sexy, tu ne l’as juste pas décrypté comme tel. Regarde-le bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.