Chickenosaurus : de plus en plus près de Jurassic Park

Dans le roman Jurassic Park de Michael Crichton, les scientifiques de la société fictive InGen tentaient de faire cuire une fournée de dinosaures en utilisant des fragments d’ADN conservés dans le sang de moustiques du Mésozoïque. Une idée inventive, certes, mais qui ne fonctionnerait absolument pas dans la réalité. Toutefois, dans la foulée de l’adaptation du livre en superproduction hollywoodienne, le réputé paléontologue Robert Bakker avait affirmé qu’il pourrait y avoir une autre façon de fabriquer un dinosaure, ou du moins quelque chose ressemblant à ces bêtes d’autrefois. Puisque les oiseaux, après tout, sont les descendants vivants des dinosaures, et en bidouillant avec leurs génétiques, les scientifiques pourraient être en mesure d’engendrer une véritable créature dinosaurienne.

Dix-huit années plus tard, ce projet, baptisé Chickenosaurus, est effectivement en cours, mais sous la direction de Jack Horner, un paléontologue tout aussi réputé (et qui était justement conseiller pour la production de Jurassic Park). Il y a deux ans, ce dernier a publié les grandes lignes du projet avec l’aide de l’écrivain James Gorman dans le livre How To Build A Dinosaur et dans une récente conférence TED. Le but n’est pas de parfaitement recréer un Deinonychus ou tout autre dinosaure, c’est impossible. Horner souhaite plutôt, par ce projet, étudier le rôle des gènes et du développement dans l’évolution, avec la créature résultante agissant comme une « poster chick » d’investigation scientifique.

Si le vidéo ne fonctionne pas, cliquer ici.

Peut-être qu’un poulet à longue queue avec des dents ne satisfera pas ceux qui rêvent de posséder un dinosaure de compagnie, mais à tout le moins, la science pourrait nous démontrer quelque chose sur les origines des dinosaures… et, par le fait même, des oiseaux.

– ‘xim Sauriol

N.B. Ce texte est une traduction d’un article du Smithsonian Mag.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.