Fantasia 2015 – Hostile

001 (1)

Au diable les comparaisons avec la jeunesse d’un Dolan ou les sottises du surnom « le Jordy du cinéma d’horreur » (dont j’ai honte d’avoir inventé), le français Nathan Ambrosioni a réussi son défi de scénariser et réaliser un long-métrage d’épouvante à seulement 14 ans. Vive la démocratisation des outils audiovisuels!

Pour ce faire, il a convaincu son père photographe que le tout ne coûterait pas une cenne et qu’il ne manquerait pas un jour d’école; des acteurs amateurs de sa région à jouer dans son film; et même quelques techniciens de métier (notamment côté musique) d’y mettre leur touche. Un pari qui a rapporté gros puisque le film a été présenté au Marché du Festival de Cannes et sera distribué à l’international (dans quelques pays dont la Colombie).

Dans ce long métrage, le rêve de Meredith Langston de devenir enfin mère tourne au cauchemar lorsque les deux soeurs de sang qu’elle a tout juste adopté (Anna et Emilie) s’adaptent difficilement et commence à jouer à des jeux étranges et morbides. Des journalistes d’une émission télé viendra enquêter sur leurs comportements et une véritable descente aux enfers s’ensuivra.

S’inspirant des films de son idole James Wan et des grands classiques du genre dont Blair Witch Project et Shining, on reconnaît les influences dans tous les moindres recoins de ce film, mais Nathan Ambrosiani réussit tout de même à faire entendre sa voix, et ce, avec une certaine inventivité et une ténacité certaine qui laisse présager un futur fort prometteur. La fin qu’il a concocté est surprenante et fortement efficace.

Se balançant entre la caméra subjective d’un found footage et la caméra objective, Hostile trouve son rythme propre; la direction photo dépasse les attentes d’un tel film et le montage est plus que maîtrisé. Malheureusement, on n’a pas peur en écoutant ce film, c’est l’un de ses nombreux défauts, mais tout est pardonné car c’est plus que rafraîchissant de découvrir un tel objet cinématographique.

Tout bon cinéphile, qu’il soit amateurs d’horreur ou non, se doit de voir ce film rafraîchissant!

– ‘xim Sauriol

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.