PROMETHEUS et sa genèse-remonter aux sources des Légendes

Question de faire suite  à notre émission de cette semaine sur PROMETHEUS et d’en complèter les idées, le 7ème antiquaire  entrependra aujourd’hui de faire la Genèse du film de Ridley Scott. On  le dit et on le repète (je me copie-colle en fait): PROMETHEUS n’invente absolument rien. Il célèbre tout simplement, avec une grandiloquence peu commune, ceux qui ont permis son existence. Comme la créature titulaire de la saga, il est l’évolution protéiforme et composite d’une vieille histoire. Bref, c’est une énorme fresque de Série B.

Ma seule réserve, nous en avons parlé à l’émission et nous en reparlerons au 7ème, c’est que Ridley Scott (ses scénaristes Dan O’bannon et Damon Lindeloff, par extension) non JAMAIS donné le moindre crédit à Mario Bava et son film PLANET OF THE VAMPIRE (1965). Pourtant, la quasi totalité d’ALIEN et une bonne partie de PROMETHEUS proviennent forcément de ce film. Je ne sais si Scott est inconfortable avec les influences de la pop-culture qui traverse son oeuvre: Kubrick mais pas Bava, Moebius mais pas Kirby.

BULLSHIT!

Tsssk. Tsssk. Les geeks ne sont pas dupes…regardez ça les aminches, quelques comparaisons imagées qui permettront d’étayer mes propos:

 PLANET OF THE VAMPIRES (1965) de Mario Bava.

Tout viens de là et ce, quoi qu’en dise les créateurs d’ALIEN et de PROMETHEUS. 

Une bande d’astronaute qui recoivent un signal provenant d’une planète mystérieuse? Check! Un vaisseau funky en forme de fer à cheval? Check!

Un environnement désertique, rocailleux et brumeux? Check!

But wait! Le squelette gigantesque et momifié d’une créature extraterrestre, morte en détresse et connectée funestement à un panneau de contrôle? CHEEECK?

…des putains de costumes de swingers intersidéraux? CHECK!

 Je dis ça de même moi. Et puis, qu’en est t’il des influences considérables provenant de la bédé. Moebius?

Absolument (et même beaucoup)…mais on ne me fera pas croire que PROMETHEUS ne doit rien à Kirby, les Fantastic four en particulier.

Un pilote bourru, attachant et fumeur de cigare, un jeune aventurier impulsif qui POGNE EN FEU, un personnage féminin fort dont on ne soupçonne pas les ressources, un scientifique « sans » émotions et curieux, des extra-terrestres sorties tout droit de la mythologie cosmique de Marvel et d’un Kirby infatué par Chariots of the Gods et…un savant fou qui cherche l’immortalité et qui a l’arrogance de la demander à des « dieux »…

Come on Ridley. J’adore ton film…mais crache le morceau.

-FRANCIS OUELLETTE

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.